/sports/hockey
Navigation

Patrick Bordeleau jouera à Saint-Georges

Patrick Bordeleau a participé à 129 matchs dans la LNH, marquant huit buts et récoltant autant de passes, en plus de cumuler 185 minutes de pénalité.
Photo d'archives, Martin Chevalier Patrick Bordeleau a participé à 129 matchs dans la LNH, marquant huit buts et récoltant autant de passes, en plus de cumuler 185 minutes de pénalité.

Coup d'oeil sur cet article

À l’aube de la nouvelle saison dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), le Cool FM de Saint-Georges frappe un grand coup.

L’équipe beauceronne a annoncé vendredi la mise sous contrat de l’ancien attaquant de l’Avalanche du Colorado Patrick Bordeleau, qui jouait l’an dernier au Pays de Galles avec les Devils de Cardiff.

«Il y a encore six semaines, je retournais en Europe alors que j’avais de bonnes offres, mais il y a quatre semaines, on a appris que ma femme était enceinte. Le hockey est une passion, mais ma famille a fait beaucoup de sacrifices et j’ai décidé de dire non à ces offres. Depuis le jour 1, le feeling était bon [avec le directeur général Denis Dumont] et c’est une bonne opportunité pour moi de jouer au hockey», a expliqué le géant de 6 pi 6 po et 225 lb au bout du fil.

Vilaines blessures

Âgé de 31 ans, Bordeleau a disputé 129 rencontres dans la LNH, toutes dans l’uniforme de l’Avalanche, avant que deux importantes blessures ne contrecarrent ses plans d’avenir. Après s’être remis d’une hernie discale au dos survenue au camp d’entraînement en 2014, le Montréalais s’est fracturé la rotule dès son retour en décembre, ce qui lui a fait rater le reste du calendrier. C’en était fait de sa carrière dans le meilleur circuit au monde.

Après une difficile saison 2015-2016 dans la Ligue américaine à San Antonio, où il n’a amassé que cinq mentions d’aide en 64 rencontres, Bordeleau s’est tourné vers le Royaume-Uni l’an dernier, une expérience qu’il n’avait pas envie de revivre cette saison.

Il n’aurait toutefois jamais pensé se joindre au circuit reconnu pour sa robustesse il y a encore quelques saisons. La nomination de Richard Martel à la tête de la LNAH et le changement de garde qui s’opère depuis quelques saisons, le jeu étant moins axé sur les bagarres, l’ont convaincu d’aller en Beauce.

«Il y a quatre ans, même si je n’avais jamais joué dans la LNH, il n’y avait aucune chance que je joue dans la LNAH! La ligue gagne en crédibilité année après année, surtout avec le nouveau commissaire, Richard, qui prend les choses en main.

«Quand tu fais le tour des alignements, les moins bons [joueurs] ont eu de belles carrières juniors. Ce n’est vraiment plus une ligue de garage et, si on peut monter à 10, 12 équipes [...] Je suis venu ici pour jouer au hockey et non pour faire un show», a-t-il mentionné.

Bordeleau avait été un choix de quatrième ronde du Wild du Minnesota en 2004.

Picard à Saguenay

De son côté, toujours sans contrat professionnel, l’attaquant Alexandre Picard, ancien choix de premier tour des Blue Jackets de Columbus en 2004, participera au camp d’entraînement des Marquis de Jonquière. Le patineur de Québec, qui compte 67 matchs en carrière dans la LNH, a passé les cinq dernières saisons en Europe.