/news/politics
Navigation

Québec double le cachet de Pierre Marc Johnson

Il reçoit 500 000 $ pour vendre l’accord de libre-échange Canada-Europe aux entreprises

Pierre Marc Johnson voit ses honoraires doubler même si les négociations avec l’Europe sont terminées.
Photo d’archives Pierre Marc Johnson voit ses honoraires doubler même si les négociations avec l’Europe sont terminées.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Couillard double les honoraires versés à son négociateur en chef Pierre Marc Johnson et à son équipe même si l’accord de libre-échange Canada-Europe entre en vigueur sous peu.

Le cachet maximal de M. Johnson et ses assistants est passé de 275 000 $ à 500 000 $ alors que l’accord de libre-échange conclu entre le Canada et l’Union européenne sera en vigueur de façon provisoire le 21 septembre.

« Le montant maximal de 500 000 $ comprend les honoraires de Me Johnson, les frais de secrétariat, les honoraires de l’avocate qui secondera Me Johnson ainsi que tous les frais de déplacement dans la poursuite de son travail dans le cadre de l’AECG [Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Europe] », précise le ministère de l’Économie.

Le contrat précise que le cabinet de M. Johnson pourrait obtenir jusqu’à 1 M$ en « incluant les options ».

Comme l’accord entre en vigueur en septembre, M. Johnson ne fera plus de négociation, mais de la communication auprès des entreprises québécoises pour vanter ses avantages.

« Le gouvernement entend requérir les services de Me Johnson pour réaliser des interventions visant à informer les entreprises et groupes sectoriels des opportunités de diversification de leurs marchés vers l’Europe », explique-t-on.

Il va également « travailler de concert avec le gouvernement fédéral à s’assurer que la ratification nationale de l’AECG se fera sans heurts ».

Deux nouveaux mandats

Pour justifier cette hausse, le ministère dit que M. Johnson aura deux nouveaux mandats. Il devient consultant de la ministre Dominique Anglade « pour toutes les questions relatives aux accords commerciaux ».

Il appuiera aussi l’ex-ministre des Finances Raymond Bachand dans « les négociations sur l’ALENA ». Le ministère précise qu’il rendra de bons services étant donné « ses excellentes relations avec l’équipe fédérale », qui seront « fort utiles dans cette cruciale négociation ».

Depuis 2009, Pierre Marc Johnson et ses collaborateurs ont pu facturer jusqu’à 3,5 M$ au gouvernement pour représenter le Québec dans le cadre des négociations canado-européennes.

L’accord de libre-échange Canada-Europe sera appliqué définitivement lorsque les parlements de tous les États membres de l’UE auront ratifié le texte. Il a été signé en octobre 2016 et supprimera pratiquement tous les droits de douane entre les deux partenaires.

La version définitive de l’AECG permettra aux exportateurs canadiens d’accéder à un marché de 500 millions de citoyens et consommateurs.

 

En bref

  • 2016 Montant du contrat : 275 000 $ Montant total incluant les options : 550 000 $
  • 2017 Montant du contrat : 500 000 $ Montant total incluant les options : 1 M$
  • Depuis 2009, Pierre Marc Johnson et ses collaborateurs auraient facturé près de 3,5 M$ au gouvernement pour représenter le Québec dans le cadre des négociations canado-européennes.