/sports/hockey
Navigation

Au-delà de McDavid et Crosby

Les poolers du Pool national de hockey pourraient gagner gros en sélectionnant certaines cartes cachées

Sidney Crosby, des Penguins de Pittsburgh, et Connor McDavid, des Oilers d’Edmonton, seront les points de mire des poolers cette saison.
Photo d'archives, USA Today Sports Sidney Crosby, des Penguins de Pittsburgh, et Connor McDavid, des Oilers d’Edmonton, seront les points de mire des poolers cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

C’est connu : si les Connor McDavid et Sidney Crosby permettent aux poolers d’amasser un maximum de points, ce sont avec les sélections plus lointaines que les participants se démarquent. Surtout dans un pool comme Le Pool national de hockey (PNH), où tous les candidats peuvent ajouter le prolifique McDavid à leur formation.

Certains attaquants plus énigmatiques pourraient donc s’avérer des cartes cachées dans le PNH... ou vous faire perdre gros.

Dans ce lot, il y a Alexander Radulov. Le flamboyant russe a brisé le cœur de plusieurs partisans du Canadien quand il s’est entendu avec les Stars de Dallas, le 3 juillet. Sauf que cette signature comporte sa part d’interrogations. C’est un Radu assagi qui a revêtu l’uniforme bleu-blanc-rouge la saison dernière, mais il n’a jamais totalement perdu sa réputation de mauvais garçon.

Auprès des Jamie Benn, Tyler Seguin et Jason Spezza, Radulov sera cependant dans un environnement idéal pour étaler son flair offensif. Les collaborateurs du guide Pool Pro lui prédisent 63 points.

Dans cette catégorie, un autre nom soulève des questions. Sur papier, Mark Stone est le meilleur attaquant des Sénateurs d’Ottawa et il devrait logiquement faire mieux que ses 54 points de l’an passé. À 25 ans, il peut encore progresser et viser les 65 points.

Choix judicieux

Une catégorie en plus pourrait permettre aux poolers d’avancer au classement. Mais pour ce faire, il faudra effectuer un choix judicieux entre les marqueurs de 30 buts Vladimir Tarasenko, Alex Ovechkin, Artemi Panarin, Evgeni Malkin et Patrik Laine.

Sur papier, Tarasenko semble être le plus constant. Rarement blessé, il a amassé plus de 70 points au cours des trois dernières saisons. Et comme un but et une passe valent chacun un point, ses qualités de passeur ne sont pas à négliger.

Par contre, certains se tourneront logiquement vers les jeunes Panarin et Laine. En pleine progression, ils devraient atteindre respectivement les plateaux des 80 et 70 points cette saison, selon nos experts.

Et si Ovechkin retrouvait la touche qui lui permettait d’inscrire 50 buts par année ? Et si Malkin demeurait en santé toute la saison ? Par chance, cinq échanges sont acceptés durant la campagne, et autant que vous le souhaitez d’ici la première mise en jeu...

Et le Canadien ?

Les poolers ont généralement deux stratégies en ce qui concerne les joueurs du Canadien :

– Soit ils jettent leur dévolu sur l’un des meilleurs pointeurs de l’équipe, heureux d’avoir dans leur formation un patineur qu’ils connaissent bien.

– Soit ils les boudent, par peur de faire un choix sentimental, ou encore parce que les attaquants du CH se sont rarement démarqués au classement des pointeurs dans les récentes saisons...

Deux attaquants du Canadien peuvent faire partie de votre équipe du Pool national de hockey : Max Pacioretty, qui est dans la même catégorie que Joe Pavelski, Seguin, Steven Stamkos et Jack Eichel, et Jonathan Drouin, qui se retrouve aux côtés d’autres Québécois, les Jonathan Huberdeau, Patrice Bergeron, Jonathan Marchesseault et David Perron.

Pacioretty et Drouin peuvent-ils s’avérer des choix judicieux cette saison ? Si la chimie s’installe entre les deux attaquants, ils pourraient rapporter de précieux points aux poolers. Le camp d’entraînement nous en dira plus.

Mais d’autres joueurs d’avant pourraient aussi être payants dans ces catégories. C’est le cas de Seguin qui, en santé, pourrait frôler les 80 points, ou encore de Perron, qui pourrait être l’une des bougies d’allumage de l’équipe d’expansion. Le Sherbrookois pourrait dépasser les 50 points pour la première fois depuis 2013-2014.