/sports/hockey
Navigation

Une légende du hockey au secours de sa nièce malade

Gilbert Perreault
Photo Yanick Poisson Gilbert Perreault tiendra un tournoi de golf afin d’amasser des fonds pour sa nièce malade, le 28 septembre au club de de Victoriaville.

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE | L’ancienne vedette des Sabres de Buffalo Gilbert Perreault vole au secours de sa nièce mère de trois enfants et atteinte d’une maladie rare pour qu’elle puisse se faire soigner en Espagne.

« Sarah est venue me voir en juillet et on a parlé de sa condition. Elle ne peut plus travailler et doit s’occuper seule de ses trois enfants. Je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose. J’ai toujours fait profil bas depuis ma retraite, mais là j’ai décidé de m’impliquer et j’ai eu l’idée d’un tournoi de golf », raconte le membre du Temple de la renommée du hockey.

Sarah Perreault, <i>nièce de Gilbert Perreault</i>
Photo Yanick Poisson
Sarah Perreault, nièce de Gilbert Perreault

Mère monoparentale de trois enfants âgés de 12, 11 et 4 ans, Sarah Perreault est atteinte du syndrome Arnold-Chiari, une malformation du crâne qui empêche le liquide de circuler et qui lui donne des maux de tête continuels, une perte de sensibilité du côté droit, des engourdissements et des vertiges. S’il n’est pas traité, le syndrome provoque graduellement une paralysie complète.

Trois voyages

Les médecins québécois ont été à la limite de leurs connaissances afin de la soulager. L’an dernier, ils lui ont retiré une vertèbre et trois centimètres de crâne, une intervention qui n’a fait qu’aggraver son cas.

Puisque les neurochirurgiens d’ici n’ont plus de solution, Sarah Perreault se rendra à l’Institut Chiari de Barcelone en Espagne, le 5 octobre, afin de subir une intervention pointue au coût de 18 800 euros (29 000 $) qui devrait la soulager et freiner la progression du mal. Au total, elle devra faire trois voyages sur le Vieux Continent afin que les médecins puissent évaluer sa progression.

La malformation est congénitale, mais ce n’est qu’en 2015, que la femme de 38 ans en a ressenti les symptômes. Employée chez Desjardins, elle a dû cesser de travailler à la fin avril et a de plus en plus de difficultés à subvenir aux besoins de ses trois enfants.

« Je me sens tellement isolée. Ce n’est pas mon genre de demander de l’aide. Je me sens impuissante devant la situation. C’est vraiment très apprécié ce que mon oncle a choisi de faire pour moi. Je lui en suis très reconnaissante », dit Mme Perreault.

L’activité aura lieu le 28 septembre. Les convives seront invités à jouer un 9 trous, qui sera suivi d’un 5 à 7. Afin d’ajouter à l’attrait de l’activité, il fera tirer un de ses anciens chandails, un chandail de Jack Eichel, un cadre de la « French Connection » ainsi qu’un chandail autographié de Phillip Danault.