/news/politics
Navigation

Régis Labeaume se voit encore à la mairie en 2021

Il veut doter Québec d’un réseau de transport structurant avant de se retirer

Régis Labeaume se dit très heureux dans son rôle de maire et avise ses adversaires de ne pas tenir pour acquis qu’il se retirera bientôt. Il pourrait bien se présenter de nouveau à la mairie en 2021 pour concrétiser son projet de transport structurant.
Photo Pascal Huot Régis Labeaume se dit très heureux dans son rôle de maire et avise ses adversaires de ne pas tenir pour acquis qu’il se retirera bientôt. Il pourrait bien se présenter de nouveau à la mairie en 2021 pour concrétiser son projet de transport structurant.

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume pourrait bien se présenter de nouveau à la mairie en 2021 pour concrétiser le projet de transport structurant qu’il veut implanter à Québec.

« Mon objectif, c’est de ne pas quitter la politique sans avoir réglé le système de mobilité structurante. Si ce n’est pas fait dans quatre ans, vous allez me revoir, c’est certain. Et même si c’est fait, vous pourriez me revoir quand même », a lancé le maire de Québec, en conférence de presse lundi matin, sur le bilan des consultations tenues cet été sur la mobilité, après l’abandon du projet de service rapide par bus Québec-Lévis.

Se disant « pas mal de bonne humeur », le maire a mis en garde ceux qui tiendraient pour acquis qu’il s’agit du dernier mandat qu’il sollicite. « Pour ceux qui pensent que c’est mon dernier mandat, je vous dirais : “Faites ben attention”. Je ne suis pas convaincu du tout, du tout. Je suis assez heureux dans cette job-là. »

Limite de deux mandats

La chef de l’opposition et candidate à la mairie Anne Guérette ne le voit pas du même œil. Elle proposera même de limiter à deux les mandats des maires de Québec pour éviter les « abus de pouvoir ».

« Nous aurons une proposition à cet effet. On va demander un maximum de deux mandats pour un maire. Il faut limiter le nombre de mandats. Il faut qu’il y ait un roulement », a exprimé Mme Guérette avant la séance du conseil municipal.

« Un maire ne devrait pas être éternel. [...] Trop longtemps au pouvoir, ça peut mener à de l’abus de pouvoir. Il peut y avoir un meilleur roulement. Il n’y a pas juste une personne qui est capable d’être maire dans une ville. »

Elle estime que le maire Régis Labeaume a fait son temps. « Quatre années de plus d’une administration Labeaume, on pense que ce serait une mauvaise chose pour notre ville. »

Le candidat à la mairie du parti Québec 21, Jean-François Gosselin, abonde dans le même sens que Mme Guérette. « Au début, quand on arrive en politique, on veut défendre le citoyen ordinaire. Après deux mandats, après huit, dix ans, on ne défend plus le citoyen. C’est ce qui arrive présentement à M. Labeaume. Et moi je ne veux pas me rendre là, je ne veux pas être comme lui qui défend la machine contre le citoyen. »

Consultation

Anne Guérette a aussi proposé une série de changements dans les interactions de la Ville avec les citoyens. Outre la création d’un bureau indépendant de consultation publique, elle voudrait que le temps de parole aux citoyens au conseil municipal soit accru, que le chef de l’opposition bénéficie d’un droit de réplique après les interventions des élus et que les citoyens puissent poser leurs questions par internet.