/finance/business
Navigation

Vente du cannabis à la SAQ: le président de Couche-Tard prédit un échec

Alain Bouchard sceptique face à la vente de pot dans les magasins d’État

Alain Bouchard, président de Couche-Tard, croit que sa bannière, qui détient plus de 580 dépanneurs au Québec, est le joueur le mieux placé actuellement pour rendre rentable, efficace et réussie une distribution « clé en main » du cannabis en sol québécois.
Photo d'archives Alain Bouchard, président de Couche-Tard, croit que sa bannière, qui détient plus de 580 dépanneurs au Québec, est le joueur le mieux placé actuellement pour rendre rentable, efficace et réussie une distribution « clé en main » du cannabis en sol québécois.

Coup d'oeil sur cet article

Alain Bouchard prédit un échec au gouvernement du Québec s’il s’entête à vouloir vendre du cannabis dans des magasins contrôlés par l’État, comme ceux de la Société des alcools du Québec (SAQ).

« Ça ne sera pas rentable. Les règles étant ce qu’elles sont, tout ce qui est contrôlé par le gouvernement fera que les coûts seront astronomiques », a indiqué le président de Couche-Tard, Alain Bouchard, lors d’une entrevue accordée au Journal en marge de l’assemblée annuelle des actionnaires à Laval.

Ce dernier croit que Couche-Tard, qui détient plus de 580 dépanneurs au Québec, est le joueur le mieux placé actuellement pour rendre rentable, efficace et réussie une distribution « clé en main » du cannabis en sol québécois.

Ottawa prévoit que la consommation de cannabis à des fins récréatives deviendra légale partout au pays le 1er juillet 2018.

« Déçu »

« Je serais très déçu de notre gouvernement s’il ne nous donnait pas notre chance. Nous, on est des commerçants. On va mettre une procédure en place efficiente et on va opérer de façon rentable et sécuritaire », a-t-il fait valoir. En Ontario, Couche-Tard croit que les libéraux de Kathleen Wynne font fausse route en octroyant le marché de la distribution du cannabis à une filiale de la LCBO (équivalent de la SAQ) avec l’ouverture prévue de 150 magasins.

Couche-Tard soutient que sa proposition n’est pas nouvelle alors que dans les États américains du Colorado, de l’Oregon et de Washington, on a déjà autorisé la distribution du cannabis à des détaillants privés.

Alain Bouchard croit que le Québec a ainsi la possibilité de voir Couche-Tard devenir un « modèle » dans la vente de cannabis au sein de son vaste réseau de dépanneurs à l’échelle planétaire. Couche-Tard ferait du Québec une vitrine mondiale pour son réseau présent dans plus de 25 pays.

L’homme d’affaires reconnaît toutefois que le temps presse pour le gouvernement qui espère offrir une structure de distribution « sérieuse et compétitive » d’ici neuf mois aux consommateurs de cannabis québécois.

Des ventes de 50 milliards $

Par ailleurs, Alimentation Couche-Tard devrait devenir cette année la plus importante entreprise au Canada avec un chiffre d’affaires prévu de 50 milliards $ US (61 milliards $ CA). L’acquisition des 1263 dépanneurs de CST Brand aux États-Unis fera bondir les revenus de Couche-Tard de près de 9 milliards $ US.

Présent dans 25 pays, Alimentation Couche-Tard gère plus de 12 500 dépanneurs.

L’an dernier, le chiffre d’affaires de Couchard-Tard a atteint les 34 milliards $ US. Environ 70 % des revenus de Couche-Tard proviennent de la vente de carburant.

À la Bourse de Toronto, le titre de Couche-Tard a terminé mardi la séance à 60,45 $, en hausse de 41 cents.