/entertainment/movies
Navigation

Caroline Dhavernas fait du porte-à-porte

L’actrice campe une vendeuse de cosmétiques à domicile dans Easy Living

Easy Living
Photo courtoisie Mettant en vedette Caroline Dhavernas, Easy Living est le premier long métrage du réalisateur Adam Keleman. «J’ai un respect immense pour les gens qui osent faire les choses à leur façon, dit la comédienne. C’est un film qui ne répond à aucune recette».

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Dhavernas crève l’écran dans Easy Living, un film américain dans lequel elle campe une vendeuse itinérante de cosmétiques aux tendances autodestructrices.

Premier long métrage prometteur du réalisateur et scénariste Adam Keleman, Easy Living a pris l’affiche à New York cette semaine. Aux États-Unis, cette comédie dramatique indépendante est offerte en VOD, sur iTunes, Amazon, YouTube et autres Google Play. Les Québécois devront toutefois s’armer de patience avant de pouvoir apprécier la performance magnétique de Caroline Dhavernas, car Easy Living n’a pas encore trouvé de distributeur au Canada.

L’actrice de 39 ans parle avec beaucoup d’enthousiasme du film pour lequel elle s’est véritablement prêtée au jeu du porte-à-porte. Lors des premiers jours de tournage, vêtue du tailleur bleu pastel de Sherry, son personnage, elle est allée cogner chez des inconnus pour improviser des scènes avec eux.

« C’était stressant, mais ça nous permettait d’avoir de vraies réactions », souligne Caroline Dhavernas.

Un rôle « incroyable »

Alcoolique, irresponsable, résolument égoïste et quelque peu cinglée, Sherry a comblé son interprète.

« Pour une comédienne, c’est un rôle incroyable, dit Caroline Dhavernas. C’est une femme qui déçoit constamment les gens qui l’entourent parce qu’elle ne fait jamais la bonne affaire. Elle veut se prendre en main, mais elle n’est pas outillée en conséquence. C’est comme une enfant. »

Excellentes critiques

Malgré une sortie limitée, Easy Living a permis à Caroline Dhaveras d’obtenir d’excellentes critiques, notamment du Hollywood Reporter. « Insufflant au personnage une dose de rigidité, de vulnérabilité, de sex-appeal et d’humour sournois, Caroline Dhavernas livre une performance magnétique qui sert de point d’ancrage au film », écrit le réputé magazine.

Cette critique élogieuse s’ajoute aux nombreuses autres parues plus tôt cette année sur Mary Kills People, sa nouvelle série anglophone dans laquelle elle campe une urgentologue qui aide illégalement ses patients à mourir.

« Je suis heureuse, commente Caroline Dhavernas. Ma vie est remplie de belles choses. J’ai l’impression de récolter ce que j’ai passé plusieurs années à semer. »

Mary, la suite

Parlant de Mary Kills People, Caroline Dhavernas tourne présentement la deuxième saison du drame à Toronto. La série, qui reprendra l’antenne l’an prochain, a été renouvelée par Global au Canada et Lifetime aux États-Unis.

Cette suite de six épisodes marquera les retrouvailles de Caroline Dhavernas et d’une autre actrice québécoise, Rachelle Lefèvre (Under the Dome, Twilight), avec qui elle avait partagé la vedette d’Off the Map, cette série de Shonda Rhymes (Grey’s Anatomy, Scandal) qui n’avait duré qu’une saison à ABC en 2011.

« J’ai beaucoup de respect pour elle, dit Caroline Dhavernas. C’est un plaisir d’avoir des scènes avec elle, parce que dans Off the Map, on avait très peu de scènes ensemble. »