/news/politics
Navigation

La première ministre de l’Ontario accuse Legault d’avoir déformé ses propos

Wynne Couillard
Photo d'archives, Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

François Legault s’est fait rabrouer par la première ministre de l’Ontario pour avoir affirmé qu’elle était ouverte à son plan d’exportation d’électricité, une fausseté selon elle.

«Je n’ai pas dit ça», a lancé Mme Wynne vendredi lors d’un point de presse en marge d’un conseil des ministres conjoint entre le Québec et l’Ontario, alors que M. Legault persiste et signe.

Wynne Couillard
Photo Simon Clark

 

M. Legault a rencontré Mme Wynne jeudi. Il lui a fait part de son plan économique qui repose sur la construction de plusieurs barrages au Québec et sur l’exportation d’une grande quantité – près de 20 TWh – d’électricité dans la province voisine. Il a ensuite écrit sur les réseaux sociaux que la politicienne était ouverte à son plan. «La première ministre de l'Ontario est ouverte au plan de la CAQ de construire de nouveaux barrages pour exporter plus d'électricité en Ontario», a-t-il écrit.

Mme Wynne a indiqué que cette information était fausse et a déploré que M. Legault fasse état d’une conversation privée. «Je n’ai pas dit ça. J’ai dit que je suis ouverte à une conversation. C’est une conversation cordiale, mais ce n’est pas vrai que j’ai dit que c’est un plan pour considération en Ontario. C’était seulement une conversation», a-t-elle lancé aux journalistes. «Je pense que ce n’est pas une bonne idée de dire quelque chose comme ça en public», a-t-elle ajouté, en soulignant que l’Ontario est présentement en surplus d’électricité.

Legault persiste et signe

Le chef caquiste François Legault persiste et signe. Il a rapidement émis un communiqué de presse à la suite de la sortie de Mme Wynne pour indiquer qu’il maintenait sa version des faits.

«On comprend que M. Couillard soit déçu, puisque sa volonté de mettre fin à la construction de barrages au Québec est incompatible avec le plan de la CAQ visant à exporter de l’électricité en Ontario», a indiqué M. Legault dans cette communication écrite.

La CAQ affirme que Mme Wynne s’est montrée «ouverte à ce plan» et «s’était même dite d’accord pour poursuivre les échanges sur le projet».

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard a de son côté profité de l’occasion pour accabler son adversaire politique. «Il m’arrive souvent de trouver Legault inquiétant, dans ses propos ou dans sa façon de faire. Ici, on a quelqu’un qui aspire à devenir chef de gouvernement qui a une conversation privée avec un autre chef de gouvernement dont il dénature profondément le contenu. Je trouve ça inquiétant», a-t-il déploré.