/news/currentevents
Navigation

L’ancien DG de CHOI, Patrice Demers, arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies

S’il est reconnu coupable, Patrice Demers pourrait voir son permis révoqué pour au moins une année et payer une amende minimale de 1000 $ prévue par la loi.
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés S’il est reconnu coupable, Patrice Demers pourrait voir son permis révoqué pour au moins une année et payer une amende minimale de 1000 $ prévue par la loi.

Coup d'oeil sur cet article

L’homme d’affaires et ancien directeur général de CHOI-FM a été arrêté mercredi soir sur la Rive-Sud de Québec pour conduite avec les facultés affaiblies.

Selon les informations obtenues par Le Journal, l’ancien patron de Radio X, qui s’implique toujours dans la radio de Québec à titre de consultant, a été intercepté sur l’autoroute 20 dans le secteur de Lévis en fin de soirée.

Contacté par Le Journal, le principal intéressé ne s’est pas défilé. « Oui, je l’assume, c’est arrivé », a-t-il laissé tomber. Il n’a pas souhaité s’expliquer davantage sur les événements.

De son côté, la Sûreté du Québec a fait savoir, sans donner de nom, qu’un conducteur avec les facultés affaiblies a été arrêté vers 23 h 30 dans le secteur de Lévis et que celui-ci s’est fait suspendre son permis et saisir son véhicule comme le stipule le Code de la sécurité routière.

S’il est reconnu coupable, l’homme d’affaires pourrait voir son permis révoqué pour au moins une année et payer l’amende minimale de 1000 $ prévue par la loi.

Patrice Demers demeure une figure bien connue du monde des médias pour avoir fait de CHOI-FM l’une des stations les plus populaires de la Capitale-Nationale pendant de nombreuses années avec Jeff Fillion comme tête d’affiche.

Conseiller spécial

L’entrepreneur s’était porté acquéreur de CHOI-FM en 1996. Près de 10 ans plus tard, il pilotait la vente de la station à RNC Média dans la foulée de ses démêlés avec le CRTC.

Son aventure avec l’antenne de la Grande Allée Ouest s’est terminée en décembre 2013 en raison de divergences d’opinions avec le nouveau propriétaire.

Malgré ce dénouement, Demers continue de graviter dans l’univers médiatique.

Il continue d’entretenir des liens avec certains grands noms de la radio de Québec, dont Stéphan Dupont et Jérôme Landry, à titre de « conseiller spécial ».