/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Stéphane Lessard

Anybody but Ihssane?

Anybody but Ihssane?
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Lors de l’élection générale de 2014, certaines stations de radio de Québec avaient initié le mouvement «anybody but Pauline». Quelques animateurs vedettes invitaient les électeurs à appuyer celui ou celle qui avait le plus de chance de déloger le PQ du pouvoir, en l’occurrence le Parti libéral du Québec.

Je m’en souviens comme si c’était hier, car j’y ai perdu mon siège dans la mouvance. Est-ce que le scénario du n’importe qui sauf la candidate libérale Ihssane El Ghernati pourrait se reproduire dans Louis-Hébert?

Louis-Hébert : forteresse rouge?

Depuis 2003, le PLQ règne sans partage sur Louis-Hébert. Sam Hamad y a eu chaud en 2007 (vs l’ADQ) et dans une moindre mesure en 2012 (vs la CAQ). Néanmoins, cette circonscription a tout pour être socio-démographiquement un solide bastion libéral. Il est donc légitime de croire que le seul parti qui peut déloger le PLQ de Louis-Hébert, c’est la CAQ. Or, il semble que les briques de la forteresse libérale commencent à s’effriter.

Les caquistes réunis en porte-à-porte et lors d’opérations de pointage constatent du mouvement sur le terrain. Voici quelques témoignages :

«Je vais voter pour “la fille enceinte” pour être sûr que la libérale ne passe pas» — un militant de la première heure du PQ âgé de 65 ans

«Je suis déçu de l’absence totale de mon parti dans cette partielle, je vais donc voter CAQ» — un électeur du Parti conservateur du Québec

On m’a même rapporté un cas très particulier où un électeur solidaire votera pour la CAQ :

«J’ai toujours été QS, mais cette fois je vais voter pour la fille intègre» (en référence au slogan de la CAQ)

Enfin, on me souligne deux cas très fréquents chez certains libéraux :

Participation élevée?

Après deux jours de vote par anticipation, 13,44 % des gens s’étaient présentés au bureau de scrutin. Pour une partielle c’est assez important. On peut donc s’attendre à un taux relativement élevé de participation le 2 octobre prochain. Ce fait n’est pas de bon augure pour les libéraux. Quand c’est élevé, cela annonce souvent du changement.

Pour la première fois de la campagne, on voit la question de l’urne se dessiner de plus en plus clairement. Qui peut empêcher l’élection de cette candidate qui représente la vieille garde libérale? La réponse semble se profiler pour de nombreux électeurs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.