/news/transports
Navigation

Transport aérien régional: les maires veulent casser le monopole d’Air Canada

Régis Labeaume et plus d’une quinzaine de mairesses et de maires de toutes les régions du Québec ont dressé ce mercredi à Québec un bilan en matière de transport aérien régional.
Photo Jean-François Racine Régis Labeaume et plus d’une quinzaine de mairesses et de maires de toutes les régions du Québec ont dressé ce mercredi à Québec un bilan en matière de transport aérien régional.

Coup d'oeil sur cet article

Avec Régis Labeaume en tête, les maires de l’UMQ font front commun pour casser le monopole d’Air Canada et créer de la concurrence dans le but de faire baisser les prix du transport aérien régional.

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, le maire de Québec, Régis Labeaume, le président du Comité sur les aéroports régionaux de l’UMQ et maire de Gaspé, Daniel Côté, et plus d’une quinzaine de mairesses et de maires de toutes les régions du Québec ont dressé ce mercredi à Québec un bilan en matière de transport aérien régional.

Sans surprise, les prix des billets d’avion sont très élevés, l’offre de transport est insuffisante et les besoins en infrastructures aéroportuaires sont considérables. Par exemple, pour se rendre à Gaspé ou aux Iles-de-la-Madeleine, il en coûte souvent entre 600 et 800$, le même prix parfois qu’un vol vers Paris.

«Le statu quo n’est plus possible au Québec. Le gouvernement du Québec doit dès maintenant passer de la parole aux actes. Il faut stimuler le marché, sinon, nous continuerons de payer des prix astronomiques pour se déplacer en Gaspésie ou en Abitibi », a souligné Alexandre Cusson.

«Prendre l’avion doit constituer une véritable alternative pour se déplacer sur notre territoire et servir à dynamiser l’économie de nos régions», a conclu Daniel Côté.

Faits saillants

  • Les aéroports régionaux du Québec nécessitent des investissements en immobilisations sur cinq ans de 400 millions $;
  • Pour la même période, les aéroports exploités par les municipalités et les MRC présentent des besoins financiers de 232 millions $;
  • Le coût du billet d’avion pour un vol régional est 55 % plus élevé au Québec que dans les autres provinces canadiennes;
  • 67 % des destinations régionales sont desservies par une seule compagnie aérienne, comparativement à 33 % ailleurs au Canada.