/news/politics
Navigation

Discours devant les maires: le ministre Coiteux promet une révolution pour les régions

conseil ministres
Simon Clark/Agence QMI Le ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique, Martin Coiteux, veut s'attaquer à la culture de l'appareil gouvernemental.

Après avoir accordé des statuts particuliers aux villes de Montréal et de Québec, il prend l'engagement de répondre aux demandes des régions.

En entrevue à TVA Nouvelles et à la veille du discours qu'il va prononcer devant les maires au congrès de la Fédération québécoise des municipalités, le ministre parle de révolution.

«C'est révolutionnaire ce qu'on va faire. D'habitude, le gouvernement dit voici ce que je fais. Est-ce que ça fait votre affaire? Ça ne fait pas votre affaire? Bien tant pis! C'est ça qu'on fait comme gouvernement. On ne veut plus faire ça», a insisté le ministre Coiteux.

Le ministre va dévoiler cet automne sa Stratégie d'occupation et de vitalité des territoires, qui va obliger des changements en profondeur dans les façons de faire des ministères.

«Les priorités des régions vont devenir les nôtres. Chacun des ministères va être obligé de répondre à ces priorités. S'il n'y répond pas, il devra expliquer comment et pourquoi il ne répond pas à cette situation. Ce n'est pas un slogan. Le gouvernement est au service des régions, c'est pour vrai. Cette fois-ci, c'est pour vrai! C'est une petite révolution qu'on est en train de faire», a ajouté celui qui veut forcer la machine gouvernementale à être au service des régions.

Pour arriver à ses fins, le gouvernement disposera d'une enveloppe de 100 millions $ pour répondre aux demandes prioritaires des régions.

«Ils vont nous dire dans certains cas, pour nos jeunes, si on était capable d'avoir un programme de formation dans tel domaine plutôt que de partir à Montréal, ils resteraient parce qu'il y a du travail là-dedans. On va le financer ce projet», a dit le ministre en entrevue à TVA Nouvelles.

Rendre les régions plus attrayantes pour les immigrants

L'objectif de vitalité des régions ne se limite pas aux jeunes. Le gouvernement veut donner le goût aux immigrants d'aller s'installer en Gaspésie ou sur la Côte-Nord.

«Il faut attirer des gens, a souligné Martin Coiteux. Beaucoup de régions nous disent qu’on veut avoir une partie des immigrants qui, autrement, auraient choisi les grands centres. Quand on va mettre tout en place, non seulement les jeunes vont avoir plus envie de rester, mais on va être capable d'attirer les nouveaux venus aussi», a-t-il ajouté.

Un ministère de l'Intérieur?

Le ministre Coiteux caresse toujours l'idée de créer une sorte de ministère de l'Intérieur qui pourrait cumuler les fonctions des Affaires municipales, de la Sécurité publique et même une partie du ministère de l'Environnement.

Il a mûri sa réflexion à la suite des inondations du printemps dernier.

«Il faut casser les silos entre les trois ministères et il faut casser les silos entre les gouvernements et les villes. Lorsque le citoyen appelle, il ne veut pas avoir une réponse différente. Il veut que tous ces gens travaillent ensemble pour le servir», a conclu M. Coiteux.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions