/news/politics
Navigation

Les électeurs de Louis-Hébert optent pour le changement

La caquiste Geneviève Guilbault l’emporte et succède ainsi à Sam Hamad

Soiree electorale CAQ
Photo Simon Clark Geneviève Guilbault, de la Coalition avenir Québec, a remporté l’élection partielle dans Louis-Hébert.

Coup d'oeil sur cet article

Le vent de changement espéré par la Coalition avenir Québec a soufflé dans Louis-Hébert : Geneviève Guilbault a remporté l’élection partielle avec une majorité écrasante et succède à Sam Hamad.

«C’est vraiment un balayage», s’est réjoui le chef caquiste François Legault, heureux de mettre un terme à près de 15 ans de règne libéral dans Louis-Hébert.

Geneviève Guilbault fête sa victoire en compagnie de proches et de militants.
Photo Simon Clark
Geneviève Guilbault fête sa victoire en compagnie de proches et de militants.

«Ça se concrétise au-delà de nos attentes ce soir, au-delà des miennes en tout cas», a indiqué à son tour la nouvelle élue caquiste.

La nouvelle députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault.
Photo Simon Clark
La nouvelle députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault.

Mme Guilbault l’a emporté sur sa plus proche rivale, la libérale Ihssane El Ghernati, avec une majorité de 7658 voix.

François Legault a présenté sa candidate comme «la nouvelle étoile de la politique, celle qui a fait tomber une forteresse libérale».

«Les électeurs de Louis-Hébert ont envoyé aujourd’hui un message cinglant à Philippe Couillard», a dit M. Legault, qui croit qu’un «vent de changement» souffle à travers tout le Québec.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, était bien fier de sa candidate Geneviève Guilbault.
Photo Simon Clark
Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, était bien fier de sa candidate Geneviève Guilbault.

«Si c’est possible de prendre Louis-Hébert, bien c’est possible de prendre à peu près tous les comtés», a dit le chef de la CAQ.

Soiree electorale CAQ
Photo Simon Clark

Les libéraux déçus

«Bien sur, j’aurais souhaité un résultat différent dans Louis-Hébert ce soir», a déclaré de son côté le chef libéral Philippe Couillard, avant de s’engager à donner suite aux promesses électorales de sa candidate défaite.

«Bien sur, j’aurais souhaité un résultat différent dans Louis-Hébert ce soir», a partagé le premier ministre Philippe Couillard.
Photo Daniel Mallard
«Bien sur, j’aurais souhaité un résultat différent dans Louis-Hébert ce soir», a partagé le premier ministre Philippe Couillard.

Au cours de sa campagne, Mme El Ghernati avait promis de déménager l’usine Anacolor en plus d’étudier le prolongement de l’autoroute La Capitale. «On va le faire», a lancé Philippe Couillard, aux côtés notamment du ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais.

«Tu vas y être au caucus libéral, tu vas y arriver», a lancé le premier ministre Philippe Couillard, à Ihssane El Ghernati.
Photo Daniel Mallard
«Tu vas y être au caucus libéral, tu vas y arriver», a lancé le premier ministre Philippe Couillard, à Ihssane El Ghernati.

Même s’il n’a récolté que 16 % des votes, le candidat péquiste Normand Beauregard a chauffé la candidate libérale (18 %) pendant une partie de la soirée.

Le solidaire Guillaume Boivin a terminé quatrième avec 5 % des votes. La candidate du Parti conservateur du Québec, Sylvie Asselin, a récolté 4 % des voix.

Partielle rocambolesque

Ce scrutin complémentaire passera à l’histoire en raison des départs, une semaine seulement après le déclenchement de l’élection, des candidats Éric Tétrault du PLQ et Normand Sauvageau de la CAQ, en raison de leur passé en matière de harcèlement au travail.

La caquiste Geneviève Guilbault et la libérale Ihssane El Ghernati, qui ont pris la relève en tant que candidates, n’ont eu qu’une vingtaine de jours pour faire campagne. En tout, dix candidats étaient sur les rangs.

Le taux de participation a atteint 52,43 %. En tout, 45 540 électeurs étaient inscrits sur la liste électorale. Près de 15 % des électeurs avaient déjà voté par anticipation.

Lors des élections partielles de Chauveau et Jean-Talon, en juin 2015, le taux de participation avait atteint 43 %.

Aux dernières élections générales, en 2014, près de 84 % des électeurs de Louis-Hébert s’étaient rendus aux urnes, un taux de participation parmi les plus élevés à travers la province. Le libéral Sam Hamad, en place depuis 2003, avait été réélu pour la cinquième fois consécutive avec plus de 49 % des voix, soit une écrasante majorité de 8 677 votes sur son plus proche rival de la CAQ, Mario Asselin (26 %) à ce moment.

Toujours aux dernières élections générales, le Parti québécois avait récolté 18 % des votes dans Louis-Hébert. Il s’agissait alors déjà, pour les péquistes, de leur pire résultat dans ce comté depuis la fondation du parti par René Lévesque.

— Avec la collaboration de Kathryne Lamontagne