/news/currentevents
Navigation

Arrestation d’un révérend de Québec: Peu de fidèles du Centre évangélique Parole de Vie présents à la prière

Seulement une poignée de fidèles se sont présentés ce midi au Centre évangélique Parole de vie, sur le boulevard Pierre-Bertrand, alors que le site religieux était ouvert pour une période de prière.
Photo Facebook Seulement une poignée de fidèles se sont présentés ce midi au Centre évangélique Parole de vie, sur le boulevard Pierre-Bertrand, alors que le site religieux était ouvert pour une période de prière.

Coup d'oeil sur cet article

Très peu de fidèles du Centre évangélique Parole de Vie, dirigé par le prédicateur accusé d’agressions sexuelles Paul Mukendi, se sont présentés à la prière de midi, mercredi.

Au lendemain de la remise en liberté du président du Centre évangélique Parole de Vie, une prière avait tout de même lieu à midi au lieu de culte du boulevard Pierre-Bertrand. Or, seules deux personnes étaient présentes dans le bâtiment à l’heure prévue. Une jeune femme s’affairait sur des équipements techniques tandis qu’un homme dans la quarantaine parlait de vive voix dans une langue étrangère inconnue en se déplaçant de droite à gauche devant une salle vide.

Invité à quitter

Le représentant du Journal a rapidement été invité à quitter l’endroit, mais l’homme est sorti quelques minutes plus tard pour aviser qu’un représentant du Centre allait faire un commentaire public. Aucun message n’a toutefois été publié alors que le Centre était fermé à clé en après-midi.

Il y avait beaucoup plus d’action à la résidence de Paul Mukendi, située dans un quartier familial de Beauport. Paul Mukendi se trouvait bel et bien chez lui, mais il n’a pas voulu s’adresser au Journal, lui qui avait pourtant répondu à des questions d’internautes sur sa page Facebook tard dans la nuit, mercredi.

Des voisins disaient savoir que l’homme était un prédicateur tout en ajoutant qu’il s’agissait d’un voisin discret. « Il y a beaucoup de monde qui passent chez eux, mais rien de plus, c’est un voisin tranquille », a indiqué une dame.

On reproche à Mukendi d’avoir agressé sexuellement une jeune fille sur une période de 14 ans.

– Avec la collaboration de Catherine Bouchard