/finance/pme
Navigation

Navya ne roulera pas à Terrebonne cet hiver

Coup d'oeil sur cet article

La société franco-québécoise Keolis s’apprête à déposer auprès de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) son projet de navette autonome qui sera mis à l’essai à Terrebonne.

Il s’agit d’une question de jours avant que le dossier soit finalement déposé. L’implantation de cette navette débutera donc avec quelques mois de retard.

« On a eu plusieurs rencontres avec la SAAQ et le gouvernement du Québec. Ils connaissent bien le dossier », a indiqué hier Marie-Hélène Cloutier, vice-présidente expérience passager, marketing et commercialisation chez Keolis Canada.

Le projet pilote, mené par le transporteur Keolis et le fabricant de véhicules autonomes Navya, devrait se mettre en branle au printemps 2018 plutôt que cet automne comme c’était prévu.

« On réalise que ces projets nécessitent beaucoup de temps. Cela nous a permis d’aller chercher des retours sur les expériences menées en Europe, notamment à Lyon », a ajouté Mme Cloutier lors de son passage devant la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

Une note parfaite

La navette autonome de Lyon, qui a eu un an en septembre, a un dossier parfait puisqu’elle n’a été impliquée dans aucun accident, a-t-elle révélé.

Le projet de Terrebonne s’inscrit comme une solution de rechange, selon elle, aux problèmes de stationnement du quartier de l’Île-des-Moulins. La navette circulera sur un quadrilatère qui croise à deux reprises le réseau de transport urbain.

Avec la technologie actuelle, la navette Navya ne pourrait pas circuler sur les routes du Québec l’hiver.

« Les batteries que Navya et Keolis utilisent vont jusqu’à -10 degrés Celsius. Alors, avec le climat du Québec, ce n’est pas possible. Par contre, il est dans les cartons de faire de la recherche pour être capable de rouler en conditions hivernales. C’est une chose que l’on souhaite faire dans un deuxième temps. »

Vitesse de 45 km/h

Après analyse, la SAAQ émettra un avis au ministère des Transports. Jusqu’à présent, Navya a déployé plus de 35 véhicules dans le monde et plus de 130 000 passagers ont pu en faire l’expérience. La vitesse maximale que peut atteindre ce véhicule est de 45 km/h.