/sports/ski
Navigation

L'élite du ski de fond de retour à Québec en mars 2019

La Vieille Capitale accueillera à nouveau les finales de la Coupe du monde de ski de fond sur les plaines d'Abraham

Alex Harvey et l'élite mondiale du ski de fond débarqueront à nouveau sur les plaines d'Abraham en mars 2019 pour les finales de la Coupe du monde de ski de fond, un événement qui avait connu un succès populaire en mars dernier.
PHOTO D'ARCHIVES, DIDIER DEBUSSCHÈRE Alex Harvey et l'élite mondiale du ski de fond débarqueront à nouveau sur les plaines d'Abraham en mars 2019 pour les finales de la Coupe du monde de ski de fond, un événement qui avait connu un succès populaire en mars dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Ce qui s'annonçait comme une possibilité est maintenant officiel: Québec accueillera à nouveau les finales de la Coupe du monde de ski de fond sur les plaines d'Abraham du 22 au 24 mars 2019.

La firme Gestev s'est vu attribuer l'événement vendredi matin à Zurich lors de la réunion annuelle des comités techniques des différentes disciplines de la Fédération internationale de ski (FIS). Les décideurs en ski de fond ont choisi Québec au détriment de Tyumen en Russie. Cette décision deviendra une formalité lors de l'acceptation des calendriers à long terme par le conseil de la FIS le 15 novembre.

Ça signifie qu'Alex Harvey et l'élite mondiale du ski de fond reviendront là où leur présence avait suscité un événement populaire en mars dernier. Ce retour sur les Plaines en 2019 pourrait coïncider avec la fin de carrière du Québécois, qui défendra auparavant en février de cette année-là, lors des championnats mondiaux en Autriche, son titre de champion du monde du 50 km signé en Finlande l'hiver dernier.

«Pour l'instant, mes plans sont d'être sur le circuit de la Coupe du monde jusqu'à la fin de la saison 2018-2019. Ce serait alors un honneur pour moi de terminer ma carrière à Québec», a exprimé Harvey dans un communiqué diffusé par Gestev confirmant la nouvelle du jour.

«Beau scénario»

Encouragés par un soleil printanier, des milliers de spectateurs avaient envahi les Plaines durant les trois jours de courses, en mars dernier, afin d'assister à la victoire du favori de la foule au sprint individuel du vendredi, puis à l'obtention de sa troisième place au cumulatif de la Coupe du monde au terme de la poursuite du dimanche.

«Je ne pourrais pas imaginer un plus beau scénario. Je me souviendrai très longtemps de mes résultats en mars dernier et des événements de 2012 (Sprint Québec) et 2016 (Ski Tour Canada) et de la fierté que l'équipe canadienne et moi avons éprouvée à skier devant les nôtres», selon l'athlète de Saint-Ferréol, actuellement en camp d'entraînement à Park City.

Comme à chaque fin de saison, les finales de 2019 permettront d'identifier les champions au classement général de la Coupe du monde, autant chez les hommes que les femmes, où ils recevront le petit globe de cristal.

Alex Harvey et l'élite mondiale du ski de fond débarqueront à nouveau sur les plaines d'Abraham en mars 2019 pour les finales de la Coupe du monde de ski de fond, un événement qui avait connu un succès populaire en mars dernier.
Photo d'archives, Pascal Huot

Reconnaissance pour 2017

«C'est sûr qu'il y a une reconnaissance pour ce qu'on a fait en 2017. Le geste d'organiser les finales de 2017 a sûrement compté dans l'évaluation de notre candidature», nous a affirmé le président de Gestev, Patrice Drouin, joint ce matin à Zurich.

Rappelons que Québec était venue à la rescousse de la FIS en organisant les finales de 2017 en moins de trois mois. Prévue initialement au calendrier, la ville de Tyumen avait perdu cet événement dans la foulée du scandale de dopage qui éclabousse la Russie.

À la fin de décembre 2016, Gestev avait alors offert sa disponibilité comme solution d'urgence. La FIS avait ensuite attribué ces finales à Québec le 15 janvier suivant. Tyumen avait tout de même maintenu sa candidature aux côtés de celle de Québec pour les finales de 2019, ce qu'elle a perdu aujourd'hui pour une deuxième fois.

Trois épreuves

Les finales de 2019 prendront la même forme que celles de 2017. Trois actes se joueront sur les Plaines avec un sprint individuel le vendredi 22, une épreuve de distance le samedi 23 et une poursuite le dimanche 24.

En 2020 aussi

La FIS a également profité de cette séance d'analyse de ses calendriers à long terme pour confirmer que les finales de la Coupe du monde s'arrêteront à Québec et à Canmore, l'année suivante, soit du 14 au 22 mars 2020. Il était déjà acquis que les deux pôles se partageraient ce rendez-vous ultime de la saison comme ils l'avaient fait en mars 2016, mais la formule de courses différera, alors qu'une série de quatre épreuves avaient été tenues à Gatineau, Montréal et Québec (2) avant le dénouement ultime de quatre courses à Canmore.

«Ce ne sera pas un mini-tour comme en 2016», a toutefois laissé entendre Patrice Drouin, sans définir la forme que prendra l'événement distinct de Québec, sinon que les plaines d'Abraham donneront le coup d'envoi en tenant trois épreuves. Ce sera alors le seul arrêt au Québec avant que la caravane déménage vers l'Alberta.