/news/currentevents
Navigation

«Apôtre de la ville de Québec»: accusé d'agression sexuelle, un pasteur continue d'opérer

«Apôtre de la ville de Québec»: accusé d'agression sexuelle, un pasteur continue d'opérer
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le pasteur autoproclamé Paul Mukendi de Québec continue de prêcher malgré les accusations d'agression sexuelle qui pèsent contre lui.

Le Centre évangélique Parole de Vie fonctionne à plein régime et son agenda est rempli d'une foule d'activités.

Dans ses enseignements, Paul Mukendi affirme qu’il «porte le manteau prophétique» et que son «onction rejaillit» sur tous ceux qui l'écoutent.

«Ce pasteur en question se présente comme représentant de Dieu. Il aurait été désigné par Dieu. C'est ce qu'il veut dire par cette phrase», a expliqué samedi le sociologue et spécialiste des religions Alain Bouchard.

Difficile à répertorier

Seulement dans la grande région de Québec, il existe 200 établissements de confession protestante et ils sont difficiles à répertorier.

«Ce sont des confessions qui sont autonomes. On a des églises qui sont autonomes. C'est tout à fait légal. C'est la seule norme qu'on a ici au Québec. On s'inscrit au registre des entreprises et on se présente comme une organisation [à but non lucratif] à visée religieuse. Par la suite, on a les papiers officiels et il reste juste à mettre en place ce que certains vont appeler un ministère, c'est-à-dire un enseignement de la parole de Dieu», a poursuivi le sociologue en entrevue avec TVA Nouvelles.

Enregistré en tant qu'organisme à but non lucratif, l'établissement profite de nombreux avantages fiscaux comme un congé de taxe municipale et des crédits d'impôt sur les dons de bienfaisance.

Alain Bouchard ne pense pas que M. Mukendi opère une secte.

«J'ai beaucoup de difficulté avec ce mot. Le terme "secte" fait référence à un groupe fermé et où il y a un contrôle total de tout ce qui se passe à l'intérieur. On va voir avec l'enquête jusqu'à quel point il y avait une emprise sur l'ensemble des individus», a-t-il souligné.

Paul Mukendi fait face à neuf chefs d'accusation à caractère sexuel sur une même victime. Il sera de retour en cour le 7 décembre. D'ici à sa prochaine comparution, il continue d'opérer le Centre évangélique Parole de Vie.

Dans les prochaines semaines, ses fidèles et lui procéderont à un jeûne.