/finance/business
Navigation

C’est la fin pour Sears

Le magasin prévoit fermer tous ses magasins au Canada

Actuellement, Sears Canada compte 130 magasins à travers tout le pays et plus de 12 000 employés. Soixante-dix magasins ont déjà été fermés, dont 15 au Québec, et plus de 4000 employés ont perdu leur emploi.
Photo d'archives Actuellement, Sears Canada compte 130 magasins à travers tout le pays et plus de 12 000 employés. Soixante-dix magasins ont déjà été fermés, dont 15 au Québec, et plus de 4000 employés ont perdu leur emploi.

Coup d'oeil sur cet article

C’est la fin pour Sears au Canada. À moins d’un revirement inattendu, le détaillant fermera tous ses magasins d’ici la fin de l’année.

Mardi, l’entreprise présente au pays depuis plus de 64 ans a indiqué qu’elle demandera vendredi à la Cour supérieure de l’Ontario d’amorcer sa liquidation et de mettre fin à ses activités.

Le contrôleur FTI Consulting qui pilote la restructuration de Sears Canada dit n’avoir trouvé aucun acheteur pour le détaillant placé à l’abri de ses créanciers depuis le 22 juin.

« Ce n’est pas une surprise. Sears avait essayé de se réinventer plusieurs fois au cours des dernières années. Cela envoie surtout un message assez direct aux autres détaillants qu’ils ne sont pas à l’abri d’un réveil brutal », a fait valoir le professeur spécialiste du commerce au détail à HEC Montréal, Jacques Nantel.

Selon plusieurs sources, les créanciers de Sears auraient fait pression pour que l’entreprise lance sa vente de fermeture le plus rapidement possible avant la traditionnelle période du magasinage des Fêtes.

Liquidation à partir du 19 octobre

Actuellement, Sears Canada compte 130 magasins d’un océan à l’autre et plus de 12 000 employés, dont la plupart occupent des postes à temps partiel.

Sears Canada avait pourtant entamé des discussions avec un groupe d’investisseurs mené par son ancien PDG, Brandon Stranzl, et le fonds Baker Street Capital Management.

Or, les pourparlers n’ont pas abouti à une entente pour vendre l’entreprise.

Sears Canada prévoit commencer les ventes de liquidation dans ses magasins actuels au plus tôt le 19 octobre, et ces ventes devraient durer entre 10 et 14 semaines.

Sears Canada a fermé récemment 70 magasins au Canada, dont 15 au Québec, et licencié plus de 4000 employés.

Actuellement, Sears emploie près de 2500 personnes au Québec.

Pertes colossales

Depuis 2012, Sears Canada a enregistré des pertes d’exploitation combinées de 10,5 milliards $.

Au dernier trimestre terminé le 29 avril, Sears Canada a déclaré une perte nette de 144 millions $ sur des revenus de 505,5 millions $ (-15 %).

La direction de Sears Canada n’a pas voulu émettre de commentaires.

Les 10 plus importants locateurs de Sears au pays

  Nbre de baux
Cadillac Fairview 10
Cadillac Fairview 10
Ivanhoé Cambridge 7
OPB Realty Inc. 7
Oxford Properties 5
Morguard 6
Westcliff  7
HOOPP Realty 5
Cominar 7
RioCan 4

Source : Groupe Altus

Beaucoup de locaux vides à prévoir

La fermeture des magasins Sears fera mal à plusieurs propriétaires de centres commerciaux qui devront composer avec d’imposants locaux vides.

« Ça va faire beaucoup de pieds carrés disponibles », soutient la spécialiste du commerce au détail au cabinet Richter, Marie-Claude Frigon.

Au total, Sears Canada occupait à la fin juillet tout près de 20 millions de pieds carrés d’un océan à l’autre.

Target aussi

Tout cela alors que des propriétaires de centres commerciaux cherchent toujours à trouver des locataires pour les anciens locaux des magasins Target inoccupés.

Le fonds de placement immobilier Cominar, qui a vu quatre de ses centres commerciaux touchés lors de l’annonce de la première vague de fermeture de magasins Sears, détient trois autres baux avec le détaillant.

À la croisée des chemins

Or, selon Mme Frigon, les centres commerciaux dits de banlieue (ou encore secondaires) sont maintenant à la croisée des chemins.

« Je crois que pour eux, c’est le bon moment de se redéfinir. Il y a beaucoup de défis. Ils devront se montrer créatifs pour créer une expérience dans leur établissement », dit-elle.

Selon plusieurs analystes, les prix payés par Sears aux propriétaires de centres commerciaux pour les locaux occupés ne reflétaient toutefois pas la juste valeur marchande actuelle.

Une analyse de la Financière Banque Nationale indiquait récemment que les baux payés par Sears à Cominar, H&R et RioCan ne représentaient plus qu’entre 1 % et 1,6 % de leurs portefeuilles.

Dans le cas de Cominar, les loyers de Sears seraient de 30 % inférieurs à ceux payés à l’époque par Target. Or, le renouvellement des locaux occupés par Target lors de son départ du Canada avait également provoqué une hausse des loyers de 30 %.