/news/politics
Navigation

Ami avec la ministre de l’Environnement: Alexandre Taillefer reconnaît être en position délicate

Le Parti libéral a retiré de son site web une vidéo dans laquelle Alexandre Taillefer appuyait Isabelle Melançon, la nouvelle ministre de l’Environnement du Québec.
Photo d'archives Stevens LeBlanc Le Parti libéral a retiré de son site web une vidéo dans laquelle Alexandre Taillefer appuyait Isabelle Melançon, la nouvelle ministre de l’Environnement du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | L’homme d’affaires Alexandre Taillefer avoue être placé dans une situation délicate à la suite de la nomination de son amie Isabelle Melançon à la tête du ministère de l’Environnement.

Le propriétaire de l’entreprise Téo taxi, est en effet lobbyiste pour plusieurs projets environnementaux qui nécessitent des subventions gouvernementales ou des changements législatifs.

L’inconfort est tel que le Parti libéral a retiré de son site web, cette semaine, une vidéo dans laquelle M. Taillefer appuyait ouvertement Mme Melançon.

Il était possible de visionner le document daté d’octobre 2016 jusqu’à lundi de cette semaine, au moment où notre Bureau d’enquête a joint au téléphone M. Taillefer et le cabinet de Mme Melançon pour les questionner sur l’effet de cet appui.

Pas de passe-droit

En entrevue téléphonique, Alexandre Taillefer a assuré être bien au courant de l’apparence d’accès privilégié.

« Il n’est pas question qu’il y ait des passe-droits, tant de la part de la ministre que de son équipe gouvernementale. Le gouvernement doit être extrêmement prudent quand il fait des dossiers avec moi », a déclaré M. Taillefer.

« Je pense qu’au contraire c’est le genre de situation qui va faire qu’il va y avoir un condom, deux condoms, trois condoms », a imagé Taillefer, questionné sur le fait que ses liens avec Mme Melançon puissent lui ouvrir plus facilement les portes du cabinet du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Demandes de subventions

Alexandre Taillefer est dûment inscrit au registre québécois des lobbyistes à titre de plus haut dirigeant de l’entreprise XPND Capital qui cherche à obtenir du gouvernement une subvention entre 2,6 et 3 millions $ pour l’achat de 30 camions électriques pour son projet Téo Cargo.

« C’est un projet très ambitieux de 40 millions $. On veut mettre en place une ligne de camions 100 % électrique entre Montréal et Toronto. Un seul camion qui fait le chemin entre les deux métropoles émet 300 tonnes de gaz à effet de serre par année. Il y a 10 000 camions par jour qui font Montréal-Toronto », explique M. Taillefer, qui souhaiterait voir son projet financé à 50 % à même des subventions du Québec et d’Ottawa.

L’entrepreneur demande aussi à titre de lobbyiste que Téo Taxi ait accès à une bonification de la subvention aux véhicules 100 % électriques passant de 8000 $ à 15 000 $ par voiture.

Le chef de cabinet de Mme Melançon, Maxime Sauvageau, assure que le président de Téo Taxi sera traité sur le même pied d’égalité que tous ceux qui souhaitent bénéficier du fonds vert.

« Si M. Taillefer a des projets, il devra s’inscrire dans un des programmes normés qui sont en place. Il n’y aura pas de traitement de faveur », a-t-il soutenu.