/news/health
Navigation

Entente avec les omnipraticiens: ce n’est pas 1 G$ mais plutôt 1,6 G$

médecin de famille
Photo Fotolia Au cours des quatre dernières années, Québec a déjà versé quelque 12 milliards $ en revenus aux médecins de famille, soit une hausse de 16 %.

Coup d'oeil sur cet article

La facture pour la rémunération des médecins de famille grimpe encore, alors que Le Journal a appris que l’entente de 1 milliard $ conclue avec Québec coûtera en fait plus de 1,6 milliard $.

Ce montant représente le total cumulatif des sommes forfaitaires et des hausses récurrentes pour les huit années de l’entente, explique une source bien au fait du dossier au Conseil du trésor.

Selon les informations colligées par notre Bureau parlementaire, les omnipraticiens obtiendront une hausse salariale rétroactive de 50 millions $ pour l’année 2015-2016, puis de 100 millions $ les années suivantes et de 340 millions $ en 2022-2023.

Au cours des quatre dernières années, Québec a déjà versé quelque 12 milliards $ en revenus aux médecins de famille, soit une hausse de 16 %.

Entente secrète

Les grandes lignes de l’entente entre Québec et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec ont été dévoilées au cours d’une conférence de presse chaotique le 6 octobre dernier, durant laquelle les informations ont été révélées au compte-gouttes.

Le président du Conseil du trésor à ce moment, Pierre Moreau, et ses fonctionnaires avaient refusé de divulguer le total de l’entente, tandis que le communiqué de presse ne contenait aucune information sur le contenu du document.

D’ailleurs, Pierre Moreau avait refusé de rendre le document public, affirmant que celui-ci « n’est pas une convention collective » et qu’il contient « une stratégie de négociation » en vue des pourparlers avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).

Depuis, le premier ministre Philippe Couillard a assuré que l’entente « sera rendue publique », une fois les négociations terminées avec la FMSQ.

Argent frais

« Il y a très peu de nouvelles sommes là-dedans », a également fait valoir Philippe Couillard, évoquant les 63 millions $ en « argent neuf ».

Puisque la hausse salariale annuelle est évaluée à 1,8 % (sans inclure les sommes forfaitaires), le premier ministre s’est dit convaincu mercredi dernier que « les citoyens qui nous écoutent voient qu’on a un gouvernement ici qui agit avec équité entre tous les employés et les professionnels du secteur public ».

Un argument qui a fait bondir le chef du PQ au Salon bleu. « Je pense que ce que vient de dire le premier ministre, il est à peu près le seul à croire ça : que, lorsqu’on rationne les soins à domicile, lorsqu’il y a de longues listes d’attente pour les enfants qui sont en déficience intellectuelle et en autisme, de donner 1 milliard de dollars aux médecins, c’est de l’équité », a lancé Jean-François Lisée.

Le cabinet du nouveau président du Conseil du trésor, Pierre Arcand, n’a pas souhaité commenter.

Quelques informations dévoilées sur l’entente

  • En 2023, la hausse de salaire des médecins de famille sera de 14,7 %.
  • Le gouvernement affirme que la hausse annuelle s’élève en moyenne à 1,8 %.
  • L’entente contient uniquement 63 millions $ en « argent neuf », selon Québec.
  • Outre la hausse salariale, l’entente prévoit une somme non récurrente de 635 millions $.
  • Le Québec compte quelque 9300 médecins de famille.

« Le rattrapage pas complètement fait

Les médecins de famille et leurs collègues spécialistes ont reçu une rémunération de 7,7 milliards $ l’an dernier, soit une augmentation de 2 milliards $ en seulement quatre ans.

Le Journal révélait au mois de septembre que le revenu des médecins de famille a connu une croissance de 16 % entre 2012 et 2016. Pour les spécialistes, la hausse est de 46 % sur la même période.

Au total, cela représente une rémunération de quelque 12 milliards $ entre 2012 et 2016 pour les omnipraticiens et de 21 milliards $ pour les médecins spécialistes.

Malgré tout, les Québécois n’ont pas un meilleur accès aux soins, affirmait à l’époque André-Pierre Contandriopoulos, professeur en administration de la santé à l’Université de Montréal.

Nouveau rattrapage ?

Ces hausses importantes de revenus pour les médecins sont liées au rattrapage avec les médecins de l’Ontario accordé par Québec.

Si le gouvernement Couillard estime que les médecins de famille ont désormais atteint la parité, le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), Louis Godin, affirme plutôt qu’un écart de 15 % à 20 % subsiste toujours avec l’Ontario.

« On pense que, pour les médecins de famille, ce rattrapage-là n’est pas complètement fait », a-t-il dit au moment de dévoiler la nouvelle entente.

D’ailleurs, l’Institut canadien d’information sur la santé a été mandaté pour déterminer si un écart subsiste entre la rémunération des médecins québécois et celle de leurs homologues ontariens. Si c’est le cas, Québec et la FMOQ négocieront un nouveau rattrapage.