/opinion/columnists
Navigation

Rien à faire du Niqab

Coup d'oeil sur cet article

Combien de gens auront envie de me lyncher publiquement uniquement en lisant ce titre ? Sans doute beaucoup.

Mais j’en ai marre de me faire casser les oreilles avec un problème qui n’en est pas un. Selon certaines estimations, il y aurait 50 femmes qui portent le niqab au Québec. Sur plus de 8,3 millions d’habitants. Faites le calcul. On parle bel et bien de 0,0006 % de la population. Je n’ose pas imaginer en contrepartie le poids médiatique de ce sujet au cours des dernières années.

Interculturalisme

Je vous entends à nouveau. « Multiculturalisme dégoulinant ! Aucun respect pour les valeurs ! » Nenni. Je dénonce régulièrement les dérives de ce multiculturalisme si cher au premier ministre Trudeau. Je suis plutôt un apôtre de l’interculturalisme. Vous êtes les bienvenus chez nous. Nous acceptons et nous nous enrichissons de vos différences culturelles, mais vous devez embrasser certaines valeurs qui sont propres à notre identité.

Prenons la loi 62. J’aime mieux accueillir une femme en burqa dans un autobus que de lui en interdire l’accès. Je fais le pari qu’à force de côtoyer des femmes libres et émancipées, ces pauvres femmes enfermées dans de ridicules dogmes religieux auront un jour soif de liberté. J’estime que le fait de retirer des droits sous prétexte d’en défendre d’autres ne fera qu’empirer la situation. Ce n’est pas en gardant ces femmes cloîtrées chez elle que nous favoriserons une meilleure intégration. Il faut encourager l’exposition et la sensibilisation à nos réalités. Le tout, en exigeant une neutralité complète de la part des personnes en autorité. Point.

Réels problèmes

Finalement, j’en ai marre d’entendre discourir au sujet des burqas, car pendant ce temps, nous ne parlons pas des trois personnes qui se suicident chaque jour au Québec. Du fléau de la pédophilie. Du risque masculin. Du décrochage. Et de tellement d’autres sujets qui méritent davantage notre attention que les 50 foutues burqas québécoises.