/news/politics
Navigation

Sondage: Labeaume encore loin devant ses adversaires

Le maire sortant a consolidé ses appuis depuis le début de la campagne électorale mais plusieurs candidats de son équipe sont menacés par Québec 21 dans les banlieues nord et est

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume semble se diriger aisément vers une quatrième victoire à la mairie de Québec, selon un sondage Léger-Le Journal, malgré la poussée du nouveau venu Jean-François Gosselin. La lutte s’annonce chaude, cependant, pour les postes de conseillers à Beauport et Charlesbourg.

À huit jours du vote décisif, le maire sortant est encore bien en selle, fort de l’appui d’un électeur sur deux (51 %). Le chef de Québec 21 a réalisé un gain appréciable de huit points de pourcentage depuis le coup de sonde au début du mois de septembre, mais il traîne encore de la patte, loin derrière, avec 22 % des intentions de vote.

« C’est stable et solide pour Régis Labeaume. Les résultats sont relativement constants. M. Gosselin, lui, a réussi à galvaniser les gens qui souhaitent de l’opposition », analyse la vice-présidente de Léger à Québec, Caroline Roy.

Même si le vote d’opposition au maire Labeaume a doublé depuis quatre ans – passant de 19 % à 38 % – Mme Roy n’ose pas reprendre à son compte l’expression de M. Gosselin. « Non, il n’y a pas de vent de changement », tranche-t-elle.

Démocratie Québec « ne lève pas »

Anne Guérette progresse aussi, mais doit se contenter d’un score de 14 %. « On voit que son parti, Démocratie Québec, ne lève pas. Par rapport à l’élection de 2013, il y a un recul de plus de 10 points de pourcentage. Malgré les gains qu’elle a faits cette semaine, c’est comme trop peu trop tard on dirait », opine Mme Roy. Selon elle, la division du vote avantage « assurément » le maire sortant.

Le nombre d’indécis a fondu comme neige au soleil, passant de 21 % en septembre à 6 %. « Plus on approche de la date de l’élection, plus le vote se cristallise. Parmi les électeurs de Régis Labeaume, 74 % disent que leur choix est définitif et Jean-François Gosselin aussi (76 %), donc on a vraiment des partisans affirmés dans les deux cas. Pour Anne Guérette, c’est plus fragile avec 59 %, donc 41 % des gens qui peuvent changer d’idée. »

Une percée en banlieue pour QC21 ?

Mme Roy prévoit de « belles luttes » pour les postes de conseillers dans les banlieues nord et est. Impossible d’identifier cependant des districts précis en raison de la taille des échantillons. Le coup de sonde révèle qu’Équipe Labeaume a une mince longueur d’avance et se fait chauffer par Québec 21 dans les arrondissements Beauport (39 % contre 33 %), Charlesbourg (33 % contre 28 %) et la Haute-Saint-Charles (34 % contre 26 %).

Les répondants ont également été appelés à se prononcer sur l’issue du scrutin, quelle que soit leur allégeance. Résultat : plus de trois électeurs sur quatre (76 %) sont convaincus que M. Labeaume remportera l’élection, contre 9 % pour M. Gosselin et 4 % pour Mme Guérette.

Méthodologie

L’étude a été réalisée par internet, le 25 et le 26 octobre 2017, auprès d’un échantillon représentatif de 1008 résidents de la ville de Québec ayant la qualité d’électeurs. À titre comparatif, un échantillon probabiliste de cette ampleur comporterait une marge d’erreur maximale de + ou – 3,1 % dans un intervalle de confiance de 95 % (19 fois sur 20). Les données brutes de l’étude ont été pondérées en fonction de la distribution réelle de la population selon le sexe, l’âge, l’arrondissement, la présence d’enfant dans le ménage et le degré de scolarité.