/sports/hockey
Navigation

Faut-il jeter l’éponge?

Le gardien Cam Talbot, des Oilers d’Edmonton, connaît un début de saison pénible.
Photo AFP Le gardien Cam Talbot, des Oilers d’Edmonton, connaît un début de saison pénible.

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous jeté votre dévolu sur les prometteurs Oilers d’Edmonton ? Avec un mois d’écoulé à la saison, le temps est peut-être venu de passer à autre chose.

Incapables d’enchaîner les victoires, les Oilers commencent à faire mal au classement des poolers du Pool national de hockey qui les ont sélectionnés comme équipe dans l’Ouest. Leur fiche de 3-7-1 leur procurait l’avant-dernier rang de leur Association avant les matchs de vendredi, juste devant les pauvres Coyotes de l’Arizona (1-12-1).

C’est encore pire pour ceux qui ont opté pour la totale, sélectionnant aussi Connor McDavid, Leon Draisaitl et Cam Talbot. Ce qui semblait être un choix logique en début de campagne s’avère maintenant être un pari risqué.

McDavid est loin de décevoir, mais Draisaitl a raté quelques matchs et Talbot a des allures de gardien de bas de classement depuis la première mise au jeu.

Fumants, les Kings et les Blues

La présence des Knights de Vegas et des Canucks de Vancouver parmi les équipes de tête dans l’Ouest brouille les cartes. Mais les chances sont bonnes pour que ces deux formations, qui sur papier, ont leur lot de lacunes, s’essoufflent à un moment ou un autre de la saison.

Les Blues de St. Louis et les Kings de Los Angeles semblent être des choix beaucoup plus logiques. Ce n’est rien de bien original : les deux clubs trônent au sommet de l’Association. Mais leurs fiches étincelantes depuis un mois – 10-2-1 et + 18 pour les Kings, 10-3-1 et + 12 pour les Blues – témoignent de deux formations bien rodées, avec une puissante force de frappe.

Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas recruter du même coup des porte-couleurs de ces deux équipes ? Jonathan Quick et Drew Doughty, ou Vladimir Tarasenko et Alex Pietrangelo ? Ces quatre joueurs connaissent des débuts de saison aussi fulgurants que leur formation.

Mais attention de ne pas agir sur un coup de tête. Dans le PNH, seuls cinq échanges sont permis durant la saison. Mieux vaut espacer les transactions pour ne pas être pris au dépourvu dans quelques semaines.


Inscrivez-vous au Pool national de hockey en cliquant ici.