/entertainment
Navigation

À 17 ans, cette artiste de Lévis joue dans Star Trek

Émie Morissette exposera ses toiles à Paris

Émie Morissette
Photo Courtoisie L’artiste de Lévis, Émie Morissette, s’est retrouvée aux commandes du vaisseau spatial l’Enterprise dans Star Trek Continues. Elle exposera également ses toiles à Paris.

Coup d'oeil sur cet article

Émie Morissette possède une feuille de route hors du commun. En plus d’être copropriétaire d’une école de peinture et d’avoir été invitée à exposer ses toiles à Paris en janvier prochain, cette adolescente de Lévis, 17 ans seulement, a aussi joué dans deux épisodes de la série web américaine Star Trek Continues.

Émie Morissette n’en revient toujours pas de s’être retrouvée au cœur de l’Enterprise. Encore mieux, elle a pu piloter le célèbre vaisseau puisqu’elle interprétait la remplaçante du commandant principal dans les épisodes 10 et 11 de STC.

« C’est un rêve qui est devenu réalité », a confié la Lévisienne, dont la passion pour Star Trek lui a été transmise par son père Jonathan.

C’est d’ailleurs grâce à ses toiles si elle a pu se rendre en Georgie et tourner pendant dix jours avec les acteurs de STC, une série, créée par des admirateurs de Star Trek, qui fait le pont entre l’intrigue des vieilles séries télé et la franchise au cinéma.

Une seconde passion

En fréquentant les Comiccon, Émie et son père ont pu à quelques reprises rencontrer des acteurs de la série. Un jour, à Montréal, elle a vendu une de ses toiles à une actrice de STC, ce qui a attiré l’attention de Vic Mignogna, l’interprète du Capitaine Kirk, qu’elle avait déjà croisé lors d’autres événements.

L’invitation a été lancée et c’est ainsi que la jeune artiste-peintre s’est retrouvée à bord de l’Enterprise. « Le plateau était immense. C’était gros comme les Galeries Chagnon », s’exclame-t-elle en se remémorant le tournage, qui a eu lieu l’an dernier.

Même si elle avait un petit rôle, Émie a pu lancer quelques répliques. « Je ne savais pas si j’allais aimer ça, mais je pense que je me suis découvert une seconde passion », dit-elle.

Mais sa première passion, c’est la peinture.

Et son parcours est impressionnant. En janvier, la Galerie Thuillier, située dans le quartier du Marais, à Paris, exposera quelques tableaux de cette spécialiste du portrait.

Émie Morissette
Photo courtoisie, Émie Morissette

 

« J’ai commencé très jeune, je pense que j’ai toujours eu un pinceau dans les mains. (...) À l’âge de huit ans, je suivais des cours et j’ai commencé à en donner à 12 ans. »

Propriétaire à 17 ans

Soutenue par sa commission scolaire, elle a pu faire son secondaire à la maison, ce qui lui a permis d’ouvrir sa propre école d’art, l’École des Beaux-Arts de Lévis, en 2015, avec son associé et mentor Emmanuel Garant. Elle gère aussi une boutique de matériel d’art.

« L’école à la maison m’a fait sauver beaucoup de temps. J’ai fait mon secondaire 4 et 5 en même temps et j’ai quand même eu le temps de gérer ma compagnie, de l’incorporer, de donner des cours, et de peindre. Et jouer dans Star Trek. »