/news/politics
Navigation

Victoire «historique» de Valérie Plante: la ministre David fait un lien avec le mouvement #MoiAussi

La ministre responsable de la Condition féminine, Hélène David, a fait un lien entre l’arrivée de la première femme à la tête de la métropole et «l’ouragan social» découlant des récentes dénonciations pour inconduites sexuelles, mardi.
Photo Simon Clark La ministre responsable de la Condition féminine, Hélène David, a fait un lien entre l’arrivée de la première femme à la tête de la métropole et «l’ouragan social» découlant des récentes dénonciations pour inconduites sexuelles, mardi.

Coup d'oeil sur cet article

La victoire «historique» de Valérie Plante à la mairie de Montréal s’inscrit dans le changement de dynamique au Québec initié par le mouvement #MoiAussi, croit la ministre Hélène David.

La ministre responsable de la Condition féminine a fait un lien entre l’arrivée de la première femme à la tête de la métropole et «l’ouragan social» découlant des récentes dénonciations pour inconduites sexuelles, mardi.

Le dernier mois a laissé place à «quelque chose d’intéressant» en ce qui a trait au rapport homme-femme, estime la ministre. «Il y a vraiment des digues qui ont sauté, soutient-elle. Je pense qu’avec le dernier mois qu’on a vécu, au niveau des relations hommes-femmes, disons-le comme ça, il n’y a jamais eu autant de solidarité.»

«Les femmes disent : ‘‘On est capable de prendre le pouvoir’’. Et on se dit peut-être pour la première fois de l’histoire, on est au moins aussi capables que les hommes d’exercer le pouvoir et on se fait aussi confiance que les hommes. Et ça, c’est vraiment un très grand progrès de société», a-t-elle illustré.

Si plusieurs ont vu en l’élection de Mme Plante le rejet de l’establishment politique, Mme David s’en tient à dire que la «politique change à l’échelle mondiale». «La politique change et les gens veulent une autre sorte de politique. Nous sommes là, nous exerçons le pouvoir, les femmes l’exercent de plus en plus», a-t-elle résumé.

La ministre David a d’ailleurs félicité Valérie Plante et souligné la présence de nombreuses femmes élues au municipal. «Je pense qu’on pourrait dire qu’on n’a pas abusé pendant le siècle dernier du pouvoir au féminin et on n’a certainement pas abusé du pouvoir à la mairie de Montréal dans les 375 dernières années», a-t-elle déclaré.