/news/politics
Navigation

La CAQ songe à éliminer les taxes, même en magasin

Francois Legault
Photo d'archives Simon Clark Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Par souci d’équité, la CAQ envisage la possibilité d’éliminer la TVQ, tant sur les produits en ligne que dans les commerces du Québec pour certaines catégories de marchandise.

«On est en train de regarder différentes possibilités. Est-ce que certains produits, comme le livre actuellement, pourraient être exemptés de taxes, autant en magasin qu'en ligne? C'est une possibilité qu'on regarde», explique le chef de la CAQ, François Legault.

Le chef caquiste refuse de dire quelles catégories de produits et services seraient touchées par l’abolition de la TVQ.

«Ce qu'on regarde, c'est certaines catégories de produits ou de services, dit-il. Mais ce qu'on veut, c'est que, qu'un produit soit vendu en ligne ou qu'il soit vendu en magasin, on veut qu'il soit taxé de la même façon. Même niveau.»

Des revenus importants

Les autres produits vendus en ligne par des compagnies étrangères, elles, pourraient être taxés. «Tout le monde va payer la même taxe, va percevoir la même taxe ou n'en percevra plus, mais ça va être équitable, ajoute François Legault. Qu'on soit en ligne, en magasin, au Québec, à l'étranger, ça va être le même niveau de taxes.»

Les revenus de la TVQ pour l’année en cours sont estimés à plus de 16 milliards$.

François Legault précise que l’abolition de la taxe s’ajouterait aux baisses d’impôts de 1000$ par famille promises par son parti.

La proposition de la CAQ a fait bondir le ministre des Finances. «Je pense que la CAQ est un peu confuse, je pense qu’ils ne comprennent pas très bien comment fonctionne notre système, a raillé Carlos Leitao. Si monsieur Legault n’est pas à l’aise sur un sujet, il n’a pas besoin de parler. Il faudrait peut-être qu’il analyse un petit peu les choses avant de se prononcer.» 

Baisser la TPS et TVQ

Pour sa part, le Parti québécois propose de diminuer le taux de taxation de l’ensemble des produits vendus au pays et que les produits du commerce électronique soient taxés à ce même taux.

Ainsi, malgré la taxation des produits en ligne, les Canadiens assumeraient le même fardeau fiscal qu’avant et les revenus de l’État seraient le même, a expliqué le porte-parole du Parti québécois en matière de finances, Nicolas Marceau.

M. Marceau cherche de cette manière à «régler l’argument de Mme Joly», ministre du Patrimoine canadien, selon lequel on ne peut taxer des entreprises comme Netflix parce qu’on augmenterait le fardeau fiscal des Canadiens.

Les taux de la TVQ et de la TPS seraient diminués en fonction du poids du commerce en ligne, si bien que cette mesure se ferait à coût nul, a précisé M. Marceau, lors d’un point de presse, mercredi matin.

– Avec la collaboration de Pascal Dugas-Bourdon

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.