/misc
Navigation

La lumière au bout du tunnel

Coup d'oeil sur cet article

Les choses changent vite parfois. Ils étaient nombreux ceux qui avaient sorti leur pelle de fossoyeur après le catastrophique début de saison du Canadien. Cette victoire arrachée par la peau des fesses aux Golden Knights – la cinquième à leurs six derniers matchs –, situent les hommes de Claude Julien à un gain seulement de la barre des ,500.

Un palier qu’ils pourraient atteindre demain avec la visite du Wild.

Maintenant, le prochain mois sera déterminant dans la course pour une place en séries. Le Canadien va disputer 13 de ses 16 prochains matchs devant ses partisans au Centre Bell. Ce sera le temps ou jamais de se sortir du trou qu’il s’est creusé en début de saison.

Légère domination

Le Canadien – à son troisième match en quatre soirs – a légèrement dominé cette rencontre où les Golden Knights ont semblé ressentir un peu de fatigue. Faut dire qu’ils avaient joué la veille à Toronto et qu’ils en étaient pour leur part à la conclusion d’un voyage de 11 jours sur la route.

Ils n’ont jamais lâché et ils sont venus bien près d’égaler la marque en fin de troisième. Je ne sais pas si vous êtes d’accord avec moi, mais ils n’ont pas l’air d’une équipe d’expansion, ces Golden Knights. En tout cas, ils se débrouillent pas mal depuis le début de la saison pour une équipe qui a été privée de ses gardiens Marc-André Fleury, Malcolm Subban et Oscar Dansk, et qui a encore dû faire confiance à un jeune blanc-bec, Maxime Lagacé.

Quand le calendrier de la LNH est sorti cet automne, j’avais hâte de voir un duel entre Carey Price et Fleury (1215 matchs à deux dans la LNH). Qui aurait prédit qu’on aurait plutôt droit à un affrontement entre Lagacé (à son sixième départ seulement dans la grande ligue) et Charlie Lindgren (à son cinquième) ?

Lindgren a paru un peu faible sur le but de Pierre-Édouard Bellemare, mais ça ne l’a pas empêché d’égaler la marque de cinq victoires de suite à ses débuts dans la LNH, détenue par Ken Dryden depuis la saison 1970-1971. Quelle équipe viendra à bout de lui ?

Quand Price reviendra de sa blessure et que Lindgren reprendra le chemin de Laval, on saura qu’il se veut une belle police d’assurance qu’on pourra utiliser au besoin.