/news/politics
Navigation

Les députés péquistes sonnés par l'arrestation d’André Boisclair

GEN-ANDRE-BOISCLAIR
Photo d'archives Didier Debusschere «Extrêmement triste», «malheureux», les députés du Parti québécois sont sonnés par l’arrestation de leur ancien chef André Boisclair.

Coup d'oeil sur cet article

«Extrêmement triste», «malheureux», les députés du Parti québécois sont sonnés par l’arrestation de leur ancien chef André Boisclair.

M. Boisclair a été arrêté cette nuit à Québec pour conduite avec les facultés affaiblies et refus d’obtempérer. «L’alcool au volant, c’est criminel, peu importe qui est au volant, même si c’est mon ami, même si je trouve ça extrêmement triste. Il va être jugé. L’alcool au volant c’est criminel», a laissé tomber Agnès Maltais à l’entrée du caucus de son parti.

GEN-ANDRE-BOISCLAIR
Photo d'archives, Simon Clark

Son collègue Maka Kotto s’est questionné sur la vie personnelle de M. Boisclair et sur ce qui a pu motiver pareil geste. «Ce n’est pas souhaitable. Je trouve ça juste malheureux que ça arrive à quelqu’un. Ça peut être n’importe qui. Mais que se passe-t-il dans sa vie ces temps-ci... je n’en sais rien», a-t-il indiqué aux journalistes.

GEN-ANDRE-BOISCLAIR
Photo d'archives, Simon Clark

Stéphane Bergeron a indiqué que «la justice allait suivre son cours».

GEN-ANDRE-BOISCLAIR
Photo d'archives, Simon Clark

Le député de Québec solidaire Amir Khadir a indiqué pour sa part que ce type d’évènement «peut arriver à n’importe quel citoyen ou citoyenne». «Je dis à mes amis, à mes filles, il faut obéir aux lois», a souligné M. Khadir.

Le député caquiste Éric Caire a affirmé que «M. Boisclair, comme n’importe quel autre citoyen du Québec, est soumis aux mêmes lois. «Ce que je comprends, c’est qu’il aurait été arrêté et un processus judiciaire va suivre son cours.»