/slsj
Navigation

Une cohorte de journalistes autochtones

Le cursus du Cégep de Jonquière devrait compter une vingtaine d’inscrits dès l’automne 2018

Le programme Art et technologie des médias (ATM) du Cégep de Jonquière
compte accueillir une vingtaine d’étudiants autochtones dans un programme
qui leur sera exclusivement dédié à partir de l’automne 2018.
Photo PIERRE-ALEXANDRE MALTAIS Le programme Art et technologie des médias (ATM) du Cégep de Jonquière compte accueillir une vingtaine d’étudiants autochtones dans un programme qui leur sera exclusivement dédié à partir de l’automne 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Le programme d’Art et technologie des médias (ATM) du Cégep de Jonquière ajoutera une corde bien particulière à son arc dès l’automne prochain en offrant un cheminement exclusivement dédié aux étudiants d’origine autochtone qui souhaitent travailler en journalisme.

Le programme Techniques de communication dans les médias, option Journalisme sera ainsi adapté pour les aspirants journalistes issus des nations autochtones, une première au Québec.

MANQUE DE MAIN-D’ŒUVRE

<b>Michèle Gagnon</b><br />
Coordonnatrice
Photo courtoisie
Michèle Gagnon
Coordonnatrice

L’idée d’offrir ce programme qui devrait attirer une vingtaine d’étudiants amérindiens à l’automne 2018 découle d’un besoin de main-d’œuvre dans les médias présents dans les communautés autochtones, mais aussi dans les médias traditionnels, où la diversité culturelle est de plus en plus valorisée.

« Il y a un manque de journalistes formés qui proviennent de communautés autochtones et plusieurs études démontrent que leur visibilité dans les médias ne correspond pas à leur poids démographique », explique la coordonnatrice du programme de Techniques de communication dans les médias, Michèle Gagnon.

Le 16 octobre dernier, le gouvernement du Canada a justement donné suite à une recommandation du Comité permanent du patrimoine canadien qui suggérait en 2016 « la création d’une initiative de journalisme autochtone dans le but de former des journalistes autochtones ».

Sans se commettre, le gouvernement Trudeau a indiqué le mois dernier « qu’une représentation accrue des points de vue autochtones dans toute la gamme des arts et des médias est un aspect important de la réconciliation » et qu’il « prenait au sérieux » les recommandations du Comité.

PARTENARIAT

Pour arriver à attirer les jeunes autochtones à Jonquière, le Cégep s’est associé avec le Conseil en Éducation des Premières Nations et l’Institution Kiuna, un établissement d’enseignement pour autochtones situé à Odanak, près de Sorel-Tracy.

Les étudiants de la première cohorte iront ainsi étudier durant leurs trois premières sessions à Kiuna afin d’assimiler les cours de formation générale ainsi que sept cours de formation spécifique, qui à la différence du cursus offert à Jonquière, seront adaptés à la réalité autochtone durant les 18 premiers mois.

Les trois dernières sessions se dérouleront à Jonquière, selon le programme régulier en journalisme, et les étudiants autochtones obtiendront leur diplôme d’études collégiales à l’issue de leur stage.

SOUTIEN FINANCIER

Un soutien financier de 80 000 $ a également été octroyé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur afin de soutenir le lancement de ce programme dès l’an prochain.

De son côté, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) a salué l’initiative hier. « La FPJQ se réjouit de l’importance qu’accordent les salles de nouvelles à des journalistes issues des minorités culturelles », a indiqué le président de la Fédération, Stéphane Giroux.

Les étudiants intéressés par le programme doivent faire une demande d’admission avant le 1er mars 2018 auprès du Service régional d’admission du Saguenay–Lac-Saint-Jean et devront satisfaire aux critères d’admission en Art et technologie des médias.