/sports/hockey
Navigation

Pool national de hockey: il est temps de bouger

Brent Burns est l’un des joueurs qui a été le plus souvent rejeté par les
poolers du PNH, en vertu de ses 7 maigres points en 17 matchs.
Photo AFP Brent Burns est l’un des joueurs qui a été le plus souvent rejeté par les poolers du PNH, en vertu de ses 7 maigres points en 17 matchs.

Coup d'oeil sur cet article

Un mois et demi est écoulé à la saison et certaines tendances commencent à devenir des certitudes. Poolers déçus de vos sélections, le temps est venu de vous départir de vos joueurs les moins efficaces.

La plupart des poolers ont opté pour un changement jusqu’à présent. D’autres ont été plus audacieux et ont déjà conclu les cinq transactions permises pour l’entièreté de la campagne.

Brent Burns, les Oilers d’Edmonton, Victor Hedman et Carey Price sont au nombre des acquisitions les plus rejetées par les participants du Pool national de hockey.

Leur inconstance ou leurs blessures — dans le cas de Price, les deux raisons s’appliquent — ont fait peur aux poolers, qui ont préféré jeter l’éponge.

Et pourquoi pas ?

Dans le PNH, les points commencent à s’accumuler lors du premier match de votre ajout. Si les rencontres sont déjà en cours, il faudra attendre à la partie suivante. Vous conserverez les points que le joueur échangé avait cumulés au sein de votre équipe, mais vous n’aurez pas les points préalablement amassés par votre nouveau choix.

Le cas Burns

Donc, mieux vaut agir vite. Ceux qui ont osé faire leurs cinq transactions aussi vite se sont rapidement départis de joueurs qui prenaient du retard par rapport aux autres joueurs de la même catégorie.

Et ça risque de rapporter... s’ils évitent les blessures et les longs passages à vide.

Pourtant gagnant du trophée Norris l’an dernier, Burns représentait un pari risqué en début de saison. Ses performances dans le dernier droit de 2016-2017, ainsi qu’en séries éliminatoires, laissaient croire qu’il connaîtrait des difficultés au début de la campagne. Et c’est ce qui est arrivé. Après 17 matchs, le défenseur des Sharks de San Jose n’a que 7 points au classement (ce sont 7 mentions d’aide).

Tous les arrières dans sa catégorie font mieux que lui. Même Erik Karlsson, qui a manqué les cinq premiers matchs de la campagne, compte beaucoup plus de points à sa fiche (17 points en 12 matchs).

Voilà pourquoi Brent Burns risque de terminer la présente saison au sommet d’au moins un palmarès soit celui du joueur le plus souvent largué dans le PNH.

 

10. premiers au classement général

1. Stéphane Dorion 361 pts
2. Anthony Collin 356 pts
3. Martin Thibeault 355 pts
4. Kaven Lamarre 354 pts
4. Daniel Turcot 354 pts
4. Romain Pinçon 354 pts
7. Vincent Lavoie 353 pts
7. Alexandre Côté 353 pts
7. Éric Daigle 353 pts
10. Bruno Perreault 352 pts

 

10 premiers au classement experts

1. André Cyr 325 pts
2. Dave Morissette 319 pts
3. Louis Jean 318 pts
4. Stéphane Cadorette 310 pts
5. Mike Bossy 308 pts
6. JF Chaumont 305 pts
7. Denis Casavant 304 pts
8. Pascal Dupuis 302 pts
9. Pierre Durocher 301 pts
10. Frédéric Lord 300 pts

 

5 premiers au classement de la dernière semaine

1. David Goulet-Jobin 71 pts
2. Mario Martel 70 pts
3. Éric Gosselin 69 pts
3. Valérie Savard 69 pts
3. Stéphane Dorion 69 pts

 

5 premiers experts de la dernière semaine

1. Patrick Lalime 56 pts
2. Louis Jean 55 pts
3. Denis Casavant 54 pts
4. Luc Grenier 52 pts
5. Stéphane Cadorette 52 pts

 

Les règlements

Chaque participant doit choisir :

  • 9 attaquants
  • 4 défenseurs
  • 2 gardiens
  • 2 équipes (1 par association)