/world/usa
Navigation

Sylvester Stallone répond aux allégations d'agression sexuelle

Sylvester Stallone répond aux allégations d'agression sexuelle
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’acteur américain Sylvester Stallone a réagi jeudi à une vieille histoire qui refait surface. «C’est ridicule», a répondu Stallone par l'entremise de sa porte-parole en réponse aux allégations d’agression sexuelle qui pèsent contre lui.

Le média britannique Daily Mail rapportait hier que l’homme aurait forcé une jeune femme de 16 ans à avoir une relation sexuelle avec lui et son garde du corps, Michael De Luca, en 1986, à Las Vegas, d’après un rapport de police dont le Daily Mail a obtenu une copie.

«C’est une histoire complètement fausse. Personne n’était au courant de ces allégations avant qu’elles soient publiées [hier], ce qui inclut M. Stallone. Il n’a d’ailleurs jamais été contacté par les autorités ou tout individu par rapport à cette histoire», a mentionné la porte-parole de l’acteur, Michelle Bega.

Les événements se seraient produits au Las Vegas Hilton Hotel, maintenant fermé. Sylvester Stallone, qui avait 40 ans à l'époque, s’y trouvait puisqu’il participait au tournage du film Over the Top. La jeune femme séjournait à l’hôtel avec sa famille.

Michael De Luca aurait fourni en journée les clés de la chambre de l’acteur à la jeune femme. Elle se serait présentée le soir même. Stallone et elle auraient commencé à avoir des rapports sexuels quand il lui a demandé si elle avait déjà eu une relation avec deux hommes en même temps. L’acteur aurait ainsi fait signe à son garde du corps de venir à ses côtés.

La jeune femme se sentait «très inconfortable» à l’idée que Michael De Luca les rejoigne, mais elle avait l’impression qu’elle «n’avait pas d’autre choix», comme elle l’a mentionné à la police.

Celle qui avait 16 ans à l’époque, et qui tient à garder l’anonymat, a déclaré aux autorités qu’après la relation, Sylvester Stallone l’aurait menacée de la battre violemment si jamais elle en parlait à quiconque. Les deux hommes étaient mariés et il ne fallait en aucun cas que ça se sache. L’acteur et son garde du corps auraient d’ailleurs ri après qu’il eut fait ces menaces, selon le rapport de la police.

Le sergent-détective retraité John Samolovitch, qui travaillait pour la police de Las Vegas et qui était à la tête du département des agressions sexuelles, a confirmé au Daily Mail que «la copie du rapport de police est une vraie copie du rapport original».

La jeune femme n’avait pas porté plainte en 1986 puisqu’elle se sentait trop «humiliée et honteuse», en plus d’«avoir peur», peut-on lire dans le rapport.

Le Baltimore Post-Examiner avait parlé de cette histoire il y a plus d’un an. Le Daily Mail a par contre publié hier l’entièreté du rapport de police sur son site web.