/entertainment
Navigation

À celui ou celle qui n’a jamais bu de vin

À celui ou celle qui n’a jamais bu de vin
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Si vous saviez le nombre de personnes qui m’écrivent en me disant qu’ils ne boivent pas de vin ou qu’ils n’aiment pas le vin ! Ceux-ci me demandent des recommandations de bouteilles qui les feront tomber en amour avec le vin. Si vous faites partie de ces gens, les prochaines lignes sont pour vous.

Quand on fait nos premiers pas vers le vin, notre palais est attiré vers les vins assez parfumés, peu acides et quelque peu sucrés. Ce n’est pas un hasard si autant de nouveaux adeptes affectionnent tant les Ménage à Trois, Apothic Red, Carnivor, White Zinfandel et autres. Ce sont des vins ayant du sucre résiduel qui sont fort expressifs au nez et qui n’ont pas une grande acidité. Vous avez donc le choix d’y aller avec ce genre de vins ou de choisir parmi les suggestions suivantes.

La personne qui n’a jamais goûté un vin devrait se diriger vers un Moscato d’Asti du Piémont. Demandez le Nivole de Michele Chiarlo à 11,30 $ (979 062) la demi-bouteille. C’est du Muscat quelque peu mousseux (Frizzante comme disent les Italiens !) et ayant un léger 5 % d’alcool. Il est vachement aguicheur et il fait plier le genou à la plupart de gens qui consomment du vin pour une toute première fois.

Vous pourriez également effectuer vos premières dégustations avec un invitant sauvignon blanc néo-zélandais. Je pense au Brancott, au Matua, au Whitehaven ou à l’impeccable Churton. Des blancs offrant d’engageants parfums de zeste de citron et de chair de pamplemousse qui laissent bien peu de dégustateurs indifférents.

De nombreuses cuvées alsaciennes sont également aptes à créer un coup de foudre aux non-initiés du vin. Un charmant pinot gris, un pénétrant riesling ou un exubérant gewurztraminer vous fera titiller les papilles !

Pour ce qui est des rouges à choisir pour « une première fois », voici quelques choix. Un zinfandel ou un cabernet bien mûr de Californie saura vous décrocher un sourire assez rapido. Faites un essai convaincant avec le cabernet sauvignon 815 de Joel Gott à 23,70 $ (12257014). De nombreux rouges ibériques vieillis en barrique américaine sauront également vous séduire. Optez pour ceux de Ijalba, de Eguia, de Montecillo ou de Marqués de Caceres.

Aromatique

Si ce n’est pas suffisant et que ces suggestions ont été tassées du revers de la main, voici votre dernier espoir ! Bien peu de nouveaux disciples de Bacchus n’ont pas succombé au charme immédiat du Late Harvest de Luis Felipe Edwards fait de viognier et de sauvignon en terroir chilien à 12,85 $ (11904460). Un vin blanc liquoreux à grande intensité aromatique aux flaveurs de fruits confits et de marmelade d’orange qui déstabilisera à peu près tous les « nouveaux palais ». Servez-le bien frais avec une tarte aux fruits, une crème brûlée ou une terrine de foie gras.

Le vin de la semaine

  • Ventoux 2015
  • Quintessence – Château Pesquié
  • Rhône – France
  • Code : 969303 Prix : 23,55 $

Servir à 16 degrés Celsius en prenant le temps de l’aérer au moins 20-30 minutes en carafe.

Servir avec une belle pièce de viande tels un filet mignon de bœuf ou des côtelettes d’agneau marinées aux herbes de Provence.

Ce vin rouge des Côtes-du-Rhône méridional possède une magnifique expression aromatique ainsi qu’un fruité net, précis et éclatant. Ne soyez pas effrayé par ses 15 % d’alcool ni par sa généreuse masse de fruits, car rien ne s’avère lourdaud, massif ou imposant en dégustation. C’est frais, c’est juteux, c’est harmonieux et c’est juste trop bon! Cinq à six ans dans la noirceur ne lui feront pas peur.