/weekend
Navigation

La lucidité d’Alaclair ensemble

GALA ADISQ
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

La bande de joyeux lurons d’Alaclair ensemble a toujours fait son chemin à l’abri du regard du grand public et ce n’est pas parce qu’ils ont gagné le premier Félix du meilleur album hip-hop remis durant le gala télévisé de l’ADISQ que les choses vont changer, croit le rappeur KNLO.

« Pour l’instant, l’impact est plutôt dans nos milieux familiaux. Ça fait résonner notre travail parmi nos connaissances », débite KNLO, à qui Le Journal a parlé 10 jours après le grand soir d’Alaclair ensemble.

Après avoir été longtemps écarté du gala à heure de grande écoute, le hip-hop a finalement fait une entrée en force à la fête de l’ADISQ, le 29 octobre dernier.

C’est d’ailleurs Alaclair ensemble qui a lancé la soirée en chantant Ça que c’était avant de remporter le Félix du meilleur album hip-hop pour Les frères cueilleurs. Au premier gala, le sextuor avait déjà mis la main sur les Félix du vidéoclip et de la pochette d’album­­­ de l’année.

L’armée des fidèles

Il faut dire que KNLO et ses potes Ogden, Eman, Vlooper, Claude Bégin et Maybe Watson peuvent compter sur une armée de fidèles supporteurs, qui les suivent religieusement d’album en album, de concert en concert.

« Notre fanbase n’est pas si massif que ça, mais il est très fort. Même en France. Partout où on va, il y a un cœur de cent personnes qui sont là spécifiquement parce qu’elles écoutent Alaclair depuis longtemps et connaissent toutes les paroles. »

Les spectacles, qui se transforment invariablement en défoulement collectif, sont devenus la force d’Alaclair ensemble.

« Nous sommes des gars en bonne condition physique, on essaie de dégager de l’énergie en planifiant des chorégraphies. Des trucs que les rappeurs ne font plus depuis les années 1990, quoi. »

► Alaclair ensemble sera en concert à La Source de la Martinière, à Québec, le 24 novembre.