/news/green
Navigation

Hydro change d’idée et enfouira sa ligne à Hereford

Les écologistes crient victoire à la suite de cette importante décision

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec se ravise et enfouira, au coût de 60 millions $, 18 kilomètres de ligne à haute tension pour préserver le paysage de la forêt Hereford, en Estrie.

« Cette décision a été prise à la demande de notre partenaire, le propriétaire de Forêt Hereford », explique la porte-parole d’Hydro, Lynn St-Laurent.

« C’est nous [les groupes écologistes] qui avons convaincu le propriétaire de faire enfouir les fils, se réjouit le directeur général de Nature Québec, Christian Simard. Ça reste pour nous une victoire importante et un précédent important dans le dossier de l’enfouissement au Québec. »

Le projet Northern Pass, une interconnexion de 388 kilomètres entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre, aux États-Unis, est un partenariat entre Hydro et la firme américaine Eversource.

Cette dernière a exigé que soient enfouis en sol américain 100 kilomètres de ligne pour protéger le paysage majestueux des montagnes Blanches, au New Hampshire.

« C’était du deux poids, deux mesures. Pour la même ligne, on enfouissait chez nos voisins américains et pas au Québec », se scandalise encore M. Simard.

Pas d’impact sur les tarifs

« Les groupes environnementaux ont raison d’être heureux. Quand on est capable de se rendre à ces demandes-là, on le fait », avance le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau.

Il s’empresse toutefois d’ajouter que l’enfouissement, qui fait grimper la facture totale à 660 millions $ pour les 80 kilomètres de ligne au Québec, n’aura pas d’impact sur les tarifs des abonnées.

« Ce projet est financé à même les revenus d’exportation. C’est de l’interconnexion réservée pour de l’exportation et de l’importation d’électricité avec les États-Unis en période de pointe. Les coûts ne sont pas reflétés dans les tarifs d’électricité des Québécois », explique M. Moreau.

Les exportations d’électricité aux États-Unis ont rapporté 800 millions $ dans les coffres d’Hydro l’an passé, ce qui fait dire au ministre Moreau que la construction de la ligne sera rentable à long terme, malgré la décision de l’enfouir.

Il tient toutefois à préciser que l’enfouissement ne se fera pas partout au Québec, notamment à Saint-Adolphe-d’Howard, dans les Laurentides.