/entertainment/radio
Navigation

[AUDIO] Sondage Numeris: Jérôme Landry félicite Denis Gravel en ondes

Jérôme Landry
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUÉBEC Jérôme Landry

Coup d'oeil sur cet article

L’animateur d’Énergie 98,9, Jérôme Landry, a profité des résultats Numeris pour encenser, en ondes, son compétiteur et ancien collègue à CHOI Radio X, Denis Gravel.

Il faut dire que la relation entre les deux animateurs semble tendue depuis que leur chemin s'est séparé, en juin 2015.

«Numéro deux, mon ancien collègue Denis Gravel que je salue et que je félicite. Denis, c’est tout un gars de radio et il n’est pas loin derrière Gilles [Parent], 26 600 auditeurs. Denis a souvent été vu comme un gars qui est un peu là par défaut. On le met là parce que Jeff est parti, on le met dans une autre case horaire parce que... ça toujours... il a toujours été vu comme ça un peu, Denis, mais il est en train de prouver le contraire. Bravo man! [...] Je le salue lui et toute son équipe, belle performance! On a eu nos histoires, mais un moment donné, il faut savoir mettre ce genre d’histoire là de côté», a-t-il affirmé.

Denis Gravel et Jérome Landry en novembre 2013
Photo Simon Clark
Denis Gravel et Jérome Landry en novembre 2013

Denis Gravel, de son côté, a pris la balle au bond alors qu’il était en pleine émission et a répondu à Jérôme Landry en riant.

«Je lui rends la pareille, je le salue, je sais que c’est une journée un peu plus difficile de son côté. Mais, tiens, je vais lui envoyer le message directement sans faire aucune allusion. S’il veut se consoler sur une affaire de rien du tout, les 400 (auditeurs) qui nous manquent pour être numéro un, Jérôme, c’est toi qui les a puis ça me fait un peu chier! [...] Je veux saluer Jérôme. Ça n’a pas super bien fini, mais cinq ans de radio à avoir une forme d’entente, c’est extraordinaire dans le milieu dans lequel on évolue.»

Après Dupont, «ça devient un petit peu plus difficile»

Landry, par ailleurs, porte un regard assez lucide sur ses résultats de sondage Numeris. En effet, il constate qu’outre l’émission de Stéphan Dupont, le reste de la grille horaire a du pain sur la planche.

«La réalité pour nous autres, Énergie, on va se le dire, c’est qu’une fois que Stéphan Dupont débarque des ondes, pour nous, pour le reste de l’antenne, ça devient un petit peu plus difficile. C’est la réalité. Il faut se regarder dans le miroir. Ce n’est pas nécessairement facile depuis le début de convaincre les gens de venir écouter du talk ici sur Énergie. On sent que ce n’est peut-être pas encore naturel. Steph est très bien installé, mais dans le reste de la grille, je vous annonce qu’on a de l’ouvrage», a-t-il déclaré.

«Là, c’est notre premier sondage dans le retour. La réalité c’est qu’on part de loin dans le retour. Les chiffres du retour n’étaient pas très élevés ici sur Énergie dans les derniers mois. L’autre réalité, c’est quand on étudie les chiffres, notre auditoire est concentré uniquement chez les auditeurs qui sont entre 18 et 49 ans. Depuis que je suis arrivé ici, j’ai été incapable d’aller chercher des auditeurs au-dessus de 50 ans. Ça paraît dans mon gros chiffre, mais quand on regarde dans les chiffres 18-49, 25-54, je vous dirais que c’est quand même pas si pire, notre auditoire. C’est plus difficile, on dirait, d’aller chercher les plus vieux. J’ai pas eu la solution encore à ça dans les derniers mois», a expliqué l’animateur du retour.

«C’est sûr que je vais changer des affaires. [...] Ce que je me fais souvent dire, c’est: “Landry, remets-toi donc à brasser un peu plus.” C’est un commentaire que je reçois souvent», a-t-il indiqué.