/entertainment/radio
Navigation

[AUDIO] «Ça va prendre des modifs, c’est clair», dit Maurais

Dominic Maurais
Photo courtoisie Dominic Maurais

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les résultats du sondage Numeris sont maintenant dévoilés, plusieurs animateurs de radio de Québec ont commenté les chiffres qui font tant parler, en ce jeudi, dans l’univers radiophonique.

Voici ce qu'ils ont dit

Entendu dans Maurais Live (Radio X)

«Hier c’était un bizarre de feeling. Tout le monde était content, puis moi ça ne me tentait pas de casser le party de personne. Je n’ai jamais cassé le party de qui que ce soit. Ça ne me tentait pas de pisser sur la parade. J’avais une face de carême, je ne suis pas un comédien, je ne suis pas un hypocrite, je ne suis pas quelqu’un qui est capable de... Je serais un très mauvais politicien. [...] Même ce matin, je vais vous le dire honnêtement je trouve ça difficile, mais en même temps je me tourne vers les auditeurs.»

«Il y a des idées qui reviennent. Je suis très content de la qualité des commentaires des auditeurs. Je vous remercie énormément d’être là. On vous doit tout.»

«C’est sûr qu’il y a des décisions qui seront prises, qui devront être prises. Ça n’implique pas juste moi, mais dans mon cas à moi, c’est sûr et certain qu’on va regarder quart d’heure par quart d’heure ce qui est bon, ce qu’on garde, ce qu’on enlève et ce qu’on modifie.»

«J’adore l’équipe avec laquelle je travaille. Notre équipe, je suis très content de la chimie et du talent. [...] Je n’appelle pas le DG pour faire un échange. On n’est pas là.» 

«Étant lucide et conscient que c’est un marché extrêmement compétitif, ça va prendre des modifs, c’est clair, mais il y a un ADN dans ce show-là qu’il faut garder aussi.»

- Dominic Maurais

Entendu dans Bouchard en parle (FM93)

Sylvain Bouchard
Photo Stevens Leblanc
Sylvain Bouchard

 

«Il ne faut pas s’asseoir sur nos lauriers. Il ne faut pas être arrogant. Je veux juste prendre la peine de vous parler à vous les auditeurs. [...] La dernière fois qu’un show du matin a été numéro un dans le central et dans le full... au moins trois-quatre ans. Nous ça faisait un petit bout qu’on n’était pas numéro un dans le full. On a été numéro un dans le central souvent ici à Québec. [...] Je ne sais pas la dernière fois que c’est arrivé à Québec. C’est au moins trois-quatre ans... Je vais être très prudent. Je ne me souviens pas exactement. Je ne m’attendais pas à ça. On s’attendait à un bon sondage, mais pas comme ça. On est super contents. Je vais être encore prudent pour la deuxième affirmation parce que tous les chiffres ne sont pas sortis, notamment les chiffres de la fin de semaine. Selon ce que j’ai vu dans les journaux, l’émission Bouchard en parle est l’émission la plus écoutée toutes cases horaires confondues. [...] C’est très serré aussi là, le numéro deux n’est vraiment pas loin. C’est compétitif Québec. [...] Mon affirmation concerne la semaine. [...] Ce n’est pas encore assez. Je pense que, dans la vie, il faut tout le temps essayer de s’améliorer.»

- Sylvain Bouchard

Entrevue dans Le Retour du FM93 (FM93)

Nicolas Lacroix
Photo courtoisie
Nicolas Lacroix

«Il y a des journées où on s’ennuie particulièrement de Gilles [Parent]. Aujourd’hui, ça va en être une c’est sûr. Peu importe ce que les gens pensaient de Gilles, même dans la compétition, tout le monde écoutait l’analyse de Gilles parce que c’était probablement le plus honnête dans la gang.»

– Nicolas Lacroix

Ève-Marie Lortie
Photo courtoisie
Ève-Marie Lortie

«Après un sondage, quand Gilles Parent prenait les ondes au retour, quand le micro ouvrait, il regardait les chiffres et il les donnait avec transparence, il les racontait et il les positionnait dans le marché. Je ne ferai pas semblant de faire ça. Je n’y arriverai pas. Dans ma vie médiatique, ce sont mes premiers sondages Numeris. C’est la première fois que je vis ça. Alors je rends les armes. Je m’incline devant plus fort que moi. Dan!»

– Ève-Marie Lortie

Entendu dans Gravel dans le retour (CHOI Radio X)

«Je ne peux pas ne pas remercier Véro, ne pas remercier Vince et ne pas remercier Rich (Jean-Francis Blais) qui ont eu à me supporter à mon normal, à mon naturel. Je ne suis déjà pas le gars le plus commode de la planète. Je pense que j’ai des qualités qui compensent mes défauts, sans ça, vous seriez sûrement tous partis. Mais, particulièrement dans les deux-trois dernières années, il a fallu que les gens autour de moi soient patients. J’avais des trucs dans ma vie personnelle qui me retenaient énormément autant physiquement que mentalement. C’est encore un peu ça, mais on voit le soleil en avant, on ne regarde pas en arrière, on regarde en avant et tout se passe bien, mais je voulais vraiment prendre le temps de dire merci à toute ma gang.»
«On a mis à genoux l’empire de Gilles Parent en l’espace de deux ans, ce que personne n’avait réussi à faire avant nous autres. Des fois, il faut être humble et je pense qu’on va le rester, mais en même temps, la position dans laquelle on s’est placé en deux ans seulement, dans le retour, je pense que cela en dit long. Je suis très fier de ça. [...] Merci à tout le monde, merci aux auditeurs.»

Denis Gravel
Photo courtoisie
Denis Gravel

«On vit dans un monde où il y a Spotify, on vit dans un monde où il y a Internet, il y a les vidéos, il y a énormément de radios parlées et musicales, il y a de la concurrence, il y a de l’opposition comme il n'y en a jamais eu dans l’histoire du métier qu’on fait. Donc, oui, on vous doit un merci quand vous nous accordez quelques minutes de votre temps dans un après-midi.»

«Ce n’est pas tout le monde qui a des bonnes nouvelles aujourd’hui. On pense à ceux qui auront peut-être des moments plus difficiles. [...] On l’entend dans les corridors depuis un bout, il y a des stations talk qui vraisemblablement ne seront plus des stations talk dans les prochains mois ou dans la prochaine année ou dans les deux prochaines années. Il y a des décisions qui vont être prises. Dans notre position actuelle, ça nous donne l’impression que non seulement on va passer à travers, mais que Radio X va continuer, malgré les changements, malgré des réajustements, à être ce que Radio X doit être dans la région de Québec. C’est-à-dire, une station qui est collée le plus possible sur le monde et le plus possible sur nous autres.»

– Denis Gravel

 

Entendu dans FILLION (CHOI Radio X)

Jeff Fillion
Photo courtoisie
Jeff Fillion

 

«Je ne suis jamais très déçu quand c’est un sondage ordinaire et je ne suis jamais très excité quand c’est un super sondage. En fait, on est en sondage à tous les jours. On essaie de vous donner le meilleur. On est content de voir que notre clientèle, qui est une clientèle à part, on est une station qui se démarque complètement des autres. C’est ce qui fait la beauté de CHOI. Je tiens à saluer les autres stations de radio, celles qui ont moins performé ou celles qui ont le mieux performé. Entre autres, notre station sœur, qui, on va se le dire, on va être franc et honnête, avec le départ de ROCK 100,9 et lorsque l’on a entendu le changement de format, il y avait beaucoup de doutes dans la tête de beaucoup de gens. C’est en train de se dissiper rapidement. Probablement que POP 100,9 sera une station très très solide, elle l’est déjà maintenant, mais à partir de l’an prochain, on va probablement gratter dans la cour de certains qui étaient bien installés à des positions enviables. Donc, bravo à Sébastien [Lavoie, directeur musical de RNC Média], à toute la gang de POP 100,9 et à Mario Cecchini qui a cru au changement de format. Ce n’est jamais facile de faire ça... surtout quand il y a une culture de rock à Québec. [...] Ça prenait du culot.»

«Stabilité! Dans le sens de stabilité dans le succès, pour Radio X. Tout à l’honneur de la direction qui a eu plusieurs tempêtes, du vent dans la face à l'occasion, puis qui a pris certaines décisions difficiles, mais les décisions ont été les bonnes, parce que l’antenne passe la gratte.»

– Jeff Fillion

 

Entendu dans Martineau-Trudeau (CHOI Radio X)

«Au moment où on se parle, CHOI est la grande gagnante d’une façon sans équivoque pour ces sondages! Numéro un en portée totale, numéro un en parts commerciales chez les 25-54 ans et numéro un en fidélité d’écoute. Ça, c’est le nombre d’heures que les auditeurs écoutent en moyenne par semaine. Ça c’est le cœur, les reins et les poumons d’une station de radio. Avec un bulletin médical comme celui-là, je sors de chez le médecin et je peux aller courir trois marathons dans la même journée.»

– Philippe Lefebvre, directeur général Radio X & POP 100.9

Philippe Lefebvre
Photo courtoisie
Philippe Lefebvre

«En moins de six mois, c’est un bébé encore POP (100,9). [C’est la] première fois que cette antenne-là dépasse un reach total de 100 000 auditeurs. [...] Jamais ROCK 100,9 avait atteint ce reach-là.»

– Philippe Lefebvre

«Doc Mailloux et Josey Arsenault font un excellent travail. Ils ont des chiffres très solides. Encore une fois, je les félicite pour ça.»

– Jonathan Trudeau

Jonathan Trudeau et Richard Martineau
Photo courtoisie
Jonathan Trudeau et Richard Martineau

«Ce que ça montre aussi, c’est que la radio à Québec, au-delà du succès de CHOI, la radio est en très bonne santé.»

– Richard Martineau

«CHOI est devenue, en l’espace de quelques mois, la station la plus stable sur le marché de Québec.» 

– Philippe Lefebvre

«Jeff [Fillion] domine d’une façon outrageuse. À 28 parts de marché dans le 25-54, le second a 9 parts... ça vous donne une idée! [...] Moi, ma surprise, et c’est une surprise sincère, c’est la performance d’André Arthur. André était quand même sur une montée intéressante. C’était celui qui m’inquiétait un petit peu plus. [...] Non seulement André a baissé son reach, mais pour le bloc 12 h-13 h, il a baissé en termes de reach, il a baissé en termes de parts, il a baissé en termes de moyenne au quart d’heure au détriment de Jeff [Fillion]. Encore une fois ça ne veut pas dire qu’on a gagné, mais c’est quand même un indice au niveau de la performance de l’antenne globale que CHOI représente, mais aussi de ce qu’il se passe du côté de BLVD 102,1... Ne serait-ce qu’au niveau d’André qui est leur tête d’affiche.» 

– Philippe Lefebvre

Entendu dans Duhaime-Ségal (FM93)

«C’est un excellent sondage! [...] À Québec, c’est une domination totale de toutes les émissions de semaine du FM93, de jour. [...] C’est un excellent sondage pour COGECO Québec parce que notre petite sœur à côté, M-FM, a un superbe sondage, également. Alors on a plusieurs raisons de festoyer. Je pense que le party de Noël va être apprécié de tout le monde. On ne fera pas d’écart, on l’apprécie, on a eu une grosse année, mais je pense qu’on peut célébrer. Bravo à vous autres. Myriam et Éric, bravo. C’est un premier sondage du tandem officiellement.»

– Pierre Martineau, directeur de la programmation au FM93

Pierre Martineau
Photo Facebook
Pierre Martineau

«Je t’ai pas fait honte Éric! C’est pas pire.»

– Myriam Ségal

«Non! C’est très bon!»

– Éric Duhaime

Éric Duhaime et Myriam Ségal
Photo Facebook
Éric Duhaime et Myriam Ségal

«D’abord je veux vous (les auditeurs) dire merci du fond du cœur. On a eu plusieurs changements et vous savez que ce n’est pas toujours dû à notre volonté. J’ai eu des sondages avec Nathalie Normandeau initialement ensuite de cela, j’ai été seul, après ç’a été Bernard Drainville, aujourd’hui, c’est Myriam. Les quatre fois, avec tous les changements qu’il y a eu, vous avez mis l’émission du midi ici au FM93 que j’ai la chance de coanimer. Numéro un! Pour moi, ça veut dire beaucoup. Je sais que ç'a été une case qui a été historiquement difficile au 93 ces dernières années, mais depuis trois ans, on a toujours réussi à tirer notre épingle du jeu.»

– Éric Duhaime

«Ce serait le fun que t’arrêtes de flusher tes coanimateurs et que l’on puisse continuer après! [...] Je voudrais ajouter des mercis, bien sûr aux auditeurs, bien sûr aux gens qui nous font vivre, les commanditaires qui nous font confiance, mais aussi à des travailleurs qui sont un peu plus dans l’ombre [...]. Merci donc beaucoup à tout le monde!»

– Myriam Ségal

Entendu dans Dalair le matin (WKND 91,9)

«C’est extraordinaire ces sondages-là pour WKND encore une fois. Je pense que c’est un sondage qui nous montre que WKND continue à grandir, continue à croître. On a eu un sondage extraordinaire, il y a six mois, et ces sondages-ci confirment les chiffres extraordinaires qu’on a eus. On a non seulement tenu la cadence, mais on s’est amélioré. Alors, c’est encore mieux que ce qu’on pouvait espérer. On est très contents aujourd’hui.»

– Jean-François Leclerc, copropriétaire de Leclerc Communication inc.

«On a encore du chemin à faire. Ce n’est pas fini l’histoire de WKND. Ça fait 5 ans qu’on est là, ça fait 5 ans qu’on est en croissance. On a encore énormément de chemin à faire. C’est agréable. [...] À chaque jour, on se défonce et on donne le meilleur de nous-même. Ces chiffres-là, encore une fois, montrent l’engouement des auditeurs pour [les] shows, mais pour l’antenne en général. C’est vraiment une belle grande fierté pour Jean-François et moi, les chiffres que l’on a aujourd’hui.»

– Steven Croatto, directeur de la programmation à WKND

«Merci à Leclerc Communication de votre confiance, de nous permettre de faire de la radio dans un marché fantastique, merci pour ton étroite collaboration, Steven, avec le show du matin, merci à vous les WKNDers qui, à tous les jours, alimentez les émissions. Un petit texto, un petit téléphone, c’est grâce à vous autres qu’on est sur la coche comme ça. Vous êtes fantastiques.»

– Martin Dalair

Catherine Bachand, Martin Dalair et Joannie Fortin.
Photo Stevens LeBlanc
Catherine Bachand, Martin Dalair et Joannie Fortin.

Pour écouter l'extrait, cliquez ici

Sur les réseaux sociaux

Ma gang 😍 #radiox #numeris #graveldansleretour #theband

Une publication partagée par vero bergeron 🦄 (@vrbrgrn) le