/news/politics
Navigation

Sondage Léger-Le Devoir: les Québécois rallient la CAQ par «désespoir», selon Nadeau-Dubois

GEN-CONGRES-QUEBEC-SOLIDAIRE
Photo Joel Lemay Gabriel Nadeau-Dubois déplore que les Québécois se rallient à François Legault par «désespoir» alors qu’un sondage confirme l’avance de la CAQ dans les intentions de vote.

Coup d'oeil sur cet article

Gabriel Nadeau-Dubois déplore que les Québécois se rallient à François Legault par «désespoir» alors qu’un sondage confirme l’avance de la CAQ dans les intentions de vote.

«Beaucoup de gens veulent du changement. Beaucoup de gens sont même désespérés par à quel point ils veulent du changement. C’est ce désespoir qui actuellement nourrit la CAQ. Mais le désespoir en politique ne fait pas toujours prendre de bonnes décisions», a lancé le député de Québec solidaire samedi lors d’un point de presse en marge du congrès de QS.

Un sondage Léger-Le Devoir publié le même jour indique que la Coalition avenir Québec récolte 36 % des intentions de vote, en hausse de 2 % par rapport au mois d’octobre. Elle se retrouve en tête pour un deuxième coup de sonde consécutif, à moins d’un an des prochaines élections générales.

Elle domine carrément chez les électeurs francophones, où elle est créditée de 43 % des appuis, loin devant tous ses opposants. Selon le sondeur Jean-Marc Léger, un tel résultat se traduirait en gouvernement majoritaire si des élections avaient lieu.

Le Parti libéral du Québec (PLQ) récolte 32 % des intentions de vote, et le PQ perd encore des plumes et se retrouvent à 19 %.

Même si le PQ vient d’atteindre un «creux historique», selon Jean-Marc Léger, Québec solidaire a été incapable de faire le plein d’appui. La formation indépendantiste de gauche a obtenu la faveur de 11 % des répondants, dont 12 % chez les francophones.

Le député Gabriel Nadeau-Dubois reconnaît qu’il y a  beaucoup à faire pour QS. «Il faut parler à ces gens, et tenter de les convaincre que pour la CAQ, les changements ne sont qu’un slogan, un branding et que profondément, le projet de société de la CAQ est le projet de société libéral», a-t-il martelé.

Amir Khadir estime de son côté que ce sondage ne fait que refléter «les aberrations» du système électoral québécois. «Dans ce système, celui qui projette l’idée qu’il est capable de battre le pouvoir en place recueille une bonne partie du vote de contestation», a-t-il lancé.

Les militants de Québec solidaire adopteront cette fin de semaine la plateforme électorale du parti de gauche.