/homepage
Navigation

Montréal: la dégradation des routes inquiète

Le boulevard Gouin, qui est la plus longue artère routière à Montréal, est également la troisième route la plus délabrée au Québec.
Photo Agence QMI, ZACHARIE GOUDREAULT Le boulevard Gouin, qui est la plus longue artère routière à Montréal, est également la troisième route la plus délabrée au Québec.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La dégradation des boulevards Pie-IX et Gouin, deux artères routières majeures à Montréal, a pris des proportions inquiétantes, déplore un regroupement d’organismes dans les domaines du transport et de l’environnement.

Ces deux boulevards figurent parmi les cinq routes les plus dégradées de la grande région métropolitaine, selon un palmarès des pires routes du Québec réalisé par CAA-Québec en mai dernier.

«Le ministère des Transports [du Québec] ne nous fait pas la démonstration qu’il est capable d’entretenir son réseau routier. Il veut agrandir des routes alors que certaines sont à l’abandon, voire en ruines», a dénoncé le porte-parole de l’Alliance Transit, Félix Gravel.

Mesures insuffisantes

Depuis la publication de la liste des 10 pires routes de la province, 4,5 millions $ ont été inscrits au budget du gouvernement du Québec pour la réfection de celles-ci, ce qui a entre autres permis de colmater plus de 1500 nids-de-poule sur le boulevard Gouin, qui longe la Rivière-des-Prairies.

Le boulevard Gouin, qui est la plus longue artère routière à Montréal, est également la troisième route la plus délabrée au Québec.
ZACHARIE GOUDREAULT/24 HEURES/AGENCE QMI

«Ce sont des miettes. Cet argent sert à colmater des routes. Ça permet de rendre la rue praticable à court terme, mais c’est loin d’être suffisant», a déploré la porte-parole de CAA-Québec, Annie Gauthier.

«C’est un vieux boulevard. Il y a des poteaux qui traversent l’asphalte, les trottoirs sont défaits [...] Il est rendu complètement inadapté à la réalité d’aujourd’hui. À certains endroits, c’est même dangereux pour les piétons et les cyclistes. Il faut le rebâtir», a martelé Mme Gauthier au sujet de la pire route de Montréal, qui s'étend sur environ 50 kilomètres.

Une résidente de Rivière-des-Prairies, qui a signé plusieurs pétitions réclamant la réfection de ce boulevard dans les dernières années, est exaspérée de la situation actuelle.

Le boulevard Gouin, qui est la plus longue artère routière à Montréal, est également la troisième route la plus délabrée au Québec.
Photo Agence QMI, ZACHARIE GOUDREAULT

«Malgré nos efforts, rien n’a été fait. On n’a donc pas fini de voir les commerces fermer parce que les citoyens abandonnent la route, de voir des cyclistes foncer dans des poteaux, d’avoir des bris d’aqueduc et des gens complètement désabusés», a dénoncé Corinne Tastayre.

Transport en commun

La dégradation du boulevard Pie-IX, la quatrième rue la plus dégradée de la métropole, pourrait nuire au système rapide par bus (SRB) qui reliera l’est de Laval à Montréal d’ici quelques années, craint l’Alliance Transit.

«À l’heure de pointe, la majorité des usagers sont debout. C’est pénible quand il y a plein de trous dans la voie», a imagé Félix Gravel.

Ce dernier affirme également que les cyclistes et les piétons sont grandement affectés par la piètre qualité des routes. «C’est l’ensemble des usagers qui sont affectés. Si les cyclistes roulent sur le trottoir parce qu’ils ne se sentent pas en sécurité, ç'a aussi un impact sur les piétons», a-t-il noté.