/lifestyle/food
Navigation

Des souvenirs au bout des lèvres

Jean-René Lebel, chef mixologue des Shaker Cuisine & Mixologie

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Après avoir débuté sa carrière de barman à 18 ans dans un salon de billard, Jean-René Lebel a travaillé à différents endroits avant de se retrouver chef mixologue des Shaker Cuisine & Mixologie.

Coup d'oeil sur cet article

Puisque les cocktails ravivent des souvenirs et développent des émotions, comme le souhaite Jean-René Lebel, chef mixologue des Shaker Cuisine & Mixologie, attendez-vous à être émus par différentes saveurs à Noël.

En cette période de grandes réjouissances, « les gens sont plus festifs et ont plus tendance à essayer de nouveaux cocktails. Ils veulent sortir de l’ordinaire et voyager » à travers chaque gorgée, soutient le grand gagnant du concours Créons le cocktail du Québec. Ce n’est peut-être pas toujours le cas pendant le temps des Fêtes, mais de plus en plus, les consommateurs veulent découvrir, boire moins, mais boire mieux », se réjouit Jean-René.

Debout derrière le bar, il prend des nouvelles des clients qui s’y assoient et leur pose les questions qui lui permettra de concocter à chacun « un cocktail qui le représente », comme s’ils avaient eux-mêmes déterminé la recette, soutient le copropriétaire du Shaker Cuisine & Mixologie de Lévis.

Souvent dégusté à l’heure de l’apéro ou en digestif, le cocktail s’invite de plus en plus pendant le repas. Il est possible de créer des accords « mets-cocktail » alléchants en privilégiant des ingrédients qui rappellent ceux des plats choisis ou qui, au contraire, sont « complètement à l’opposé, pour faire exploser les saveurs », explique le mixologue âgé de 30 ans.

Une passion devenue un métier

C’est dans un salon de billard, à l’âge de 18 ans et son cours de barman en poche, que Jean-René a fait ses débuts. À l’époque, « les filles étaient reines derrière le bar » et « la bière tablette » coulait à flot, se souvient-il. Mais aujourd’hui, la mixologie connaît ses heures de gloire et les hommes ont fait leur place dans ce domaine qui s’avère très exigeant physiquement.

Pendant ses études en kinésiologie (baccalauréat) et en prévention des blessures (maîtrise), il n’a jamais délaissé la mixologie en travaillant à divers endroits, pour finalement vivre de cette passion. « J’ai eu un coup de cœur pour le métier, quand je me suis rendu compte que j’oubliais de puncher quand je rentrais travailler », affirme celui qui s’estime chanceux « parce qu’on tripe avec les clients. On les accueille chez nous, puis on passe une belle soirée ».

De plus, ce métier n’impose aucune limite à la créativité. D’ailleurs, la carte des cocktails des huit Shaker (bientôt 10) en propose pas moins de 24, inspirés des saisons, des nouveaux produits, des événements et même de certaines techniques de cuisine qui sont de plus en plus utilisées au bar, constate Jean-René. Puis en janvier au Shaker, surveillez l’arrivée de quatre nouveaux cocktails.

Barman à la maison

Si vous recevez pendant le temps des Fêtes, Jean-René conseille de créer des cocktails simples qui plaisent à tout le monde, comme le Noël Blanc (voir plus bas) ou de privilégier un punch. Inspirez-vous d’un de vos classiques préférés et ajoutez-y des ingrédients qui vont le personnaliser, suggère-t-il.

Puis comme au Shaker, quoi de mieux que des pots Mason, synonymes de partage de petits délices maison, pour servir des cocktails en cette période de générosité ! De plus, leur couvercle permet de mélanger les ingrédients directement dedans.

3 infos à savoir sur le chef

  1. Grand gagnant du Concours Créons le cocktail du Québec, organisé par la SAQ, Jean-René a composé le nouveau cocktail emblématique baptisé le Québec Royal, dont la recette est publiée sur saq.com.
  2. Pour créer ce cocktail à l’image des Québécois, il a mis au point « une version moderne du kir royal, réalisée avec les alcools québécois les plus récompensés dans le monde. En plus, la recette met en valeur deux produits typiques de chez nous : la pomme et le sirop d’érable », mentionne le mixologue.
  3. Jean-René a entre autres travaillé derrière les bars du Club de golf Royal Québec, du M/V Louis-Jolliet, du Zibo, du Savini et du Bistro Atelier, avant de joindre l’équipe des Shaker.

Cocktail et crème fouettée

La touche Noël

Un monticule de crème fouettée parsemé de bonbons, voilà qui apportera la « touche Noël » à votre cocktail de bienvenue en ce temps des Fêtes.

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Shortcake aux fraises

Puisque les saveurs de Noël, comme la cannelle et la muscade, ne plaisent pas à tous, Jean-René Lebel a créé le Noël Blanc (offert dans les restaurants), qui goûte le shortcake aux fraises... Un dessert que l’on aime aussi avec de la crème fouettée.

La recette

Pour créer le Noël Blanc, mélangez deux onces de vodka à la framboise, 1/2 once de sirop à la gomme balloune, 3 onces de jus de canneberge, 1/2 once de jus de lime, 1 once de soda et de la glace. Couvrez ensuite de crème fouettée saupoudrée de bonbons. Ne cherchez pas les fraises dans la recette, il n’y en a pas, mais on en retrouve le goût.

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Aussi en punch

La période des Fêtes est un « temps de partage, pendant laquelle je conseille souvent de faire des punchs », explique Jean-René. Multipliez la recette selon le nombre d’invités, ainsi chacun pourra se servir, ajouter sa crème fouettée, puis bien mélanger le tout dans son verre avant de déguster.

Souvenirs partagés

La crème fouettée fera retomber vos convives en enfance, tout comme le goût de la gomme balloune. Plusieurs d’entre eux auront certainement des anecdotes à raconter, ce qui mettra du piquant dans la soirée.