/misc
Navigation

Fêtes, fatigue, mal de bloc, H2O et humilité

Coup d'oeil sur cet article

Tout comme votre marchand de bonheur, vous avez sûrement eu un horaire d’automne assez rock’n’roll. Maintenez la cadence encore une petite semaine, car la période de festivités arrive à grands pas, les amis ! Des soupers en famille, des sorties, un voyage dans l’sud en amoureux, des sports de glisse avec les bambins... Oui, les vacances des Fêtes sont à nos portes et on en aura grandement besoin pour bien se reposer et faire le plein de belles énergies.

Dans moins de 10 jours, vous allez vous retrouver autour d’une tablée bien garnie de copieux plats et de bonnes bouteilles de vin. À rigoler, à échanger, à partager, et vite fait, vous oublierez ce rhume ou cette vilaine grippe de novembre dernier. Par contre, faites gaffe, car toute cette fatigue accumulée et ces quelques verres d’alcool­­­ un peu trop « enlignés » pourront vous jouer des tours...

Bien entourés des gens qui nous sont chers, ce n’est vraiment pas le temps de perdre la tête en abusant de vin, de bière, de cidre ou d’alcools fort. Ce n’est certainement pas moi qui irai gérer votre consommation, mais voici deux ou trois petits conseils pour ne pas terminer la tête dans le bol de punch devant les enfants et les beaux-parents­­­ entre Noël et le jour de l’An.

Buvez le maximum d’eau pour bien vous hydrater, car le manque de H2O, lors d’une soirée festive, est souvent la cause des maux de tête et de pénibles lendemains de veilles. Déjà qu’on parle fort, qu’on chante et qu’on a des fous rires à n’en plus finir. Ceux-ci peuvent nous donner un léger mal de bloc. Alors, ne lésinez pas sur les grands verres d’eau.

Ne pas avoir le ventre vide

Ayez toujours un petit quelque chose dans le ventre. Grignotez ici et là de façon régulière. Si vous avez bu quelques verres d’alcool, ne faites pas l’erreur de vous coucher à minuit en n’ayant rien mangé depuis plusieurs heures. Le matin venu, ça ne sera pas la fête et votre journée ne sera pas tellement productive... Un petit bout de pain et deux ou trois bouchées de fromage avant d’aller au dodo pourront faire toute la différence au lever du jour.

Un dernier point. Cette période de l’année est rassembleuse, attendue et fort conviviale. Ce ne sera pas le bon moment pour y aller de grandes théories sur les harmonisations mets-vins, sur les grands terroirs de la planète vin et sur les différents types de sols de vos appellations favorites. Pourquoi je vous dis ça ? Car on a toujours un cousin, une tante ou un beau-frère un peu trop « intense » qui vient de finir une formation en vin et qui veut « déballer » ses connaissances aux convives présents pendant le party. Comment dire ? C’est pas vraiment l’temps des grands discours d’ampélographie, d’œnologie, de sommellerie et des cours de dégustation 101 !

On veut juste s’amuser, passer du bon temps et se donner de l’amour à profusion.

Puisseguin Saint-Émilion 2012

Photo courtoisie, SAQ

1938 Depuis un Esprit d’Exception - Vignerons de Puisseguin

  • Bordeaux - France
  • Code : 11655601 - Prix : 25,60 $
  • Servir à 17 degrés Celsius

Un pot-au-feu, un bœuf bourguignon, un gigot d’agneau...

L’étiquette est assez différente de la plupart des cuvées de Bordeaux. Le nom de la cuvée est également assez spécial. Mais le vin est diablement réussi ! Les amateurs de bons flacons de cette réputée région viticole ne seront vraiment pas dépaysés, car le produit possède une signature vachement bordelaise. Les tanins sont passablement fondus, la fraîcheur est au rendez-vous et le vin est franchement bon. À boire dans les 3-4 prochaines années ou à offrir en cadeau les prochaines journées.