/news/provincial
Navigation

Le tracé du tramway sera revu, confirme Labeaume

Le scénario du boulevard Charest n’est plus coulé dans le béton

Regis Labeaume
Photo Simon Clark Régis Labeaume estime que la population de Québec est satisfaite de l’ouverture du gouvernement à financer le tramway.

Coup d'oeil sur cet article

Le scénario du boulevard Charest n’est plus coulé dans le béton. Le tracé du futur tramway sera revu, a confirmé le maire de Québec.

Quelques jours à peine après avoir ressuscité le projet de tramway en le qualifiant d’« hypothèse très sérieuse », Régis Labeaume a déjà laissé entendre que le tracé qui a toujours été sur la table, celui qui circule sur le boulevard Charest, est présentement remis en question.

« On va probablement retravailler un peu le circuit parce que l’hypothèse Charest n’a pas fait l’affaire pour tout le monde. On est en train de travailler sur les hypothèses de parcours. Mais généralement, là où il y a de la densité, ce serait le tramway. »

En parallèle, l’administration Labeaume cherche un moyen de desservir la périphérie avec un « haut niveau de service ».

Après la campagne

L’idée du tramway n’était pas sur la table lors de la dernière campagne électorale, a juré le maire. « Jusqu’à il y a à peu près deux semaines, personne ne nous avait signalé au gouvernement qu’ils étaient prêts à envisager un tramway et de payer. Ça n’a pas fait partie de nos hypothèses pendant la campagne. »

C’est Régis Labeaume lui-même qui a approché le gouvernement de Philippe Couillard il y a deux semaines avec l’idée de remettre sur les rails le tramway comme projet de transport structurant pour Québec. « Le premier ministre a dit qu’il voulait quelque chose de technologiquement moderne. J’ai mis de l’avant le tramway et ça a cliqué », a indiqué M. Labeaume.

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, a d’ailleurs confirmé que son gouvernement était très ouvert à cette éventualité. « Je vous dis publiquement ce que je lui ai dit : “Voilà un sujet intéressant, voilà un projet qui peut être bien emballant, dans la mesure où il est présenté, puis qu’il satisfait les gens, et nous on sera derrière », a insisté M. Proulx, qui souhaite « ce qu’il y a de mieux » sur le plan technologique pour l’éventuel réseau de transport en commun structurant.

Une chose est claire pour Québec, le tramway ne traversera pas le fleuve. « On ne traversera pas le tramway à Lévis, ça, c’est certain, a tranché Régis Labeaume. Parce que c’est extrêmement compliqué avec le pont. [...] C’est à eux de venir se connecter sur nous autres. »

Lévis exige une connexion

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a maintenu qu’il serait « irresponsable » et « complètement ridicule » qu’il n’y ait pas d’interconnexion entre les deux rives si jamais un projet de tramway devait voir le jour. « Dans la mesure où il y a une interconnexion qui se fait correctement entre les deux rives, il n’y aurait pas de problème [...]. Il y a deux scénarios : ou on traverse à Québec avec nos autobus ou le tramway vient faire une antenne à Lévis. »

M. Lehouillier a par ailleurs exprimé sa confiance envers le nouveau ministre des Transports, André Fortin. « Actuellement, on a au moins un ministre qui a fait un pas de plus. Avant, c’était le vide. On n’entendait rien », s’est-il exprimé.

— Avec la collaboration de Taïeb Moalla et Marc-André Gagnon

Des réactions

« Que le maire nous présente son projet, qu’on ait un référendum et qu’on décide tout le monde ensemble si on y va ou pas. On [ne] peut pas continuer à parler d’un projet de transport en commun pendant 25 ans ; soit qu’on le fait ou qu’on [ne] le fait pas. »

– Jean-François Gosselin, chef de l’opposition

« Si on dort ici en attendant le troisième lien d’ici 10, 15 ans, il n’y aura plus un rond. Allo ! On se réveille ! Si l’argent [ne] vient pas ici, on va passer en dessous de la table comme des beaux cabochons. »

– Régis Labeaume

« Je serais extrêmement heureux de pouvoir collaborer avec votre équipe. »

– Jean Rousseau, conseiller de Démocratie Québec, s’adressant à Régis Labeaume