/news/provincial
Navigation

Appui massif au transport collectif structurant

Les citoyens consultés veulent des voies réservées et des pistes cyclables

Appui massif au transport collectif structurant
Photo d'archives, Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Les résultats de la consultation sur la mobilité à Québec donnent un appui massif au transport structurant et à l’ajout de voies réservées et de pistes cyclables.

« Les citoyens nous ont livré un message unanime : Québec a besoin d’un service de transport en commun moderne, confortable, fréquent et à faible coût », a déclaré le maire Régis Labeaume par voie de communiqué.

La Ville a publié mercredi en fin de journée le rapport synthèse de l’Institut du Nouveau Monde (INM). Celui-ci était chargé de faire le bilan des consultations menées l’été et l’automne derniers sur la question de la mobilité dans la région.

L’INM a analysé les interventions des citoyens lors des séances de consultation, les 143 mémoires déposés et les résultats d’un sondage en ligne que les gens remplissaient sur une base volontaire. Plus de

11 000 citoyens ont participé au sondage qui n’a toutefois rien de scientifique, puisque les répondants n’ont pas été sélectionnés au hasard ni en fonction de leur représentativité géographique.

Tramway privilégié

Il ressort de cet exercice que l’appui au transport structurant est important : 65 % des répondants voudraient que Québec se dote d’un réseau plus efficace de transport collectif. Le tramway recueille la faveur de la majorité des citoyens consultés, note l’INM, devant le service rapide par bus.

L’appui diminue cependant à mesure qu’on s’éloigne du centre. Dans Charlesbourg, Les Rivières et Beauport, les répondants sont divisés en deux camps égaux. Dans la Haute-Saint-Charles, ils sont à peine plus de 30 % à privilégier cette option.

Sans surprise ce sont les utilisateurs réguliers du transport en commun qui sont les plus enthousiastes face au transport structurant et les utilisateurs de l’automobile qui le sont le moins.

Cette même opposition se remarque également quand il est question d’ajout de voies réservées. De façon générale, une forte majorité de répondants se dit en faveur de l’aménagement de corridors exclusifs au transport collectif. Cette option recueille 66 % d’appui.

Les pistes cyclables feraient aussi le bonheur d’une très forte proportion des participants. Pas moins de 82 % d’entre eux voudraient en voir davantage à Québec. Même fort plaidoyer pour les aménagements pour les piétons, les incitatifs au covoiturage et l’aménagement de parc-o-bus.

Pas de solution unique

Le sondage révèle que la moitié des répondants sont insatisfaits de la mobilité à Québec.

« Bien que le transport en commun soit la solution priorisée autant dans les mémoires que dans le sondage, les participants indiquent qu’aucun mode de transport unique n’est en mesure de régler tous les problèmes de mobilité dans l’agglomération de Québec », notent toutefois les auteurs du rapport.

Sondage

1 - À quel point êtes-vous d’accord avec la mise en place d’un réseau de transport en commun structurant ?

  • 65% d’accord
  • 35% en désaccord

2 - À quel point êtes-vous d’accord avec la création de nouvelles pistes ou bandes cyclables ?

  • 82% d’accord
  • 18% en désaccord

3 - À quel point êtes-vous d’accord avec la création de nouvelles voies réservées pour le transport en commun ?

  • 66% d’accord
  • 34% en désaccord

4 - Dans les options ci-dessous, quelles sont celles qui pourraient faire en sorte que vous augmentiez la fréquence de vos déplacements en transport en commun ? (vous pouvez faire jusqu’à 3 choix)

  • 51%  Des trajets plus rapides
  • 33% L’augmentation de la fréquence hors heure de pointe
  • 32% La diminution des coûts des titres de transport en commun

5 - Quel est le plus grand problème que vous rencontrez lors de vos déplacements dans l’agglomération de Québec ?

  • 45% Fluidité insatisfaisante de la circulation automobile
  • 16,2% Stationnement et réseau routier déficient
  • 15,6% Service de transport en commun déficient

MÉTHODOLOGIE

Le sondage en ligne volontaire a été rempli par 11 038 répondants. L’Institut du Nouveau Monde note : « Puisqu’il n’est pas probabiliste, le sondage n’a pas de marge d’erreur et les résultats ne peuvent être généralisés à l’ensemble de la population de l’agglomération de Québec. Mentionnons toutefois que le grand nombre de répondants fait en sorte que tous les secteurs territoriaux de Québec et groupes d’âge sont représentés parmi les répondants. » Six questionnaires ont été rejetés : ils avaient la même adresse IP et les mêmes réponses.

Le rapport de 70 pages sur la consultation publique et les résultats complets du sondage en ligne sont accessibles sur le site web de la Ville de Québec.