/news/currentevents
Navigation

Non-respect des conditions: Thierno-Oury Barry demeurera détenu

Thierno-Oury Barry
Photo Facebook Thierno-Oury Barry

Coup d'oeil sur cet article

Arrêté en octobre pour non-respect des conditions, le présumé agresseur de l’Université Laval, Thierno-Oury Barry, a subi son enquête sur remise en liberté, cette semaine, et, contrairement à la première fois, le juge a choisi de le garder détenu.

Puisque l’enquête a été frappée d’une ordonnance de non-publication, aucun des faits dévoilés lors de l’audition ne peut être rapporté.

Toutefois, force est d’admettre que le juge René de La Sablonnière a estimé que les nouvelles garanties qui lui étaient offertes, pour rassurer le tribunal, étaient insuffisantes et qu’il se devait de garder détenu le jeune étudiant de 20 ans pour assurer la protection du public. 

Rappelons qu’en octobre 2016, l’étudiant guinéen a été accusé relativement à des gestes à caractère sexuel posés à l’encontre de quatre victimes.

Deux accusations stipulent également que le jeune homme « a tenté de commettre une introduction par effraction », alors que les six dernières parlent « d’introduction par effraction dans une maison d’habitation avec l’intention d’y commettre un acte criminel ».

À la suite de ce premier passage en cour, Barry s’était engagé, sous signature, pour un montant de 5000 $, et ses parents, venus de France, avaient également déposé la somme de 10 000 $.

Lors de sa deuxième arrestation, l’étudiant a été accusé de ne pas avoir respecté son assignation à résidence et d’avoir consommé des boissons alcoolisées alors qu’il lui était interdit de le faire.