/lifestyle/food
Navigation

Nos grands crus de 2017

Nos grands crus de 2017
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Pour cette dernière chronique vin du « millésime » 2017, j’avais envie de vous gâter et de vous remercier également d’être aussi assidus à notre rendez-vous hebdomadaire.

Comment vous dire merci ? C’est simple, en vous offrant dans les prochaines lignes quelques-uns des meilleurs rapports qualité/prix/plaisir que nous avons eu le bonheur de déguster au cours des 12 derniers mois. Des produits en blanc comme en rouge, de bon goût, qui ont du « punch », du caractère et qui sont représentatifs de leur région de production. Un genre de petit « best of » du marathon de dégustation de l’année.

On ne peut passer sous silence le retour du Sauvignon blanc Crama Regala de Vinaria din Vale à 6,90 $ (13182018) de la Moldavie. Un flacon à moins de 7 huards qui avait fait beaucoup jaser le printemps dernier. La SAQ avait été littéralement « vidée » en quelques heures. Le voici maintenant dans une centaine de succursales à travers le Québec. Une fiole ayant pas mal plus de vertu que de vice à un prix tout simplement dérisoire.

Constance et fiabilité seraient deux très bons mots pour décrire la cuvée Genoli de la maison Ijalba dans la Rioja en plein cœur de l’Espagne. Un blanc exclusivement fait de Viura à 14,30 $ (883033) qui brille de tous ses feux encore sous le fruit de la cueillette de 2016.

S’il y a bien une autre valeur sûre qu’il faut que je vous suggère, c’est bien le blanc du Domaine Tselepos en appellation Mantinia dans le sud de la Grèce. Un vin fait à 100 % du cépage Moschofilero bien sec, net, tonifiant et qui possède une agréable signature saline et iodée. Un hit sur des huîtres fraîches servies nature.

Les bons rouges

J’en aurais pour plusieurs pages à saluer tous les bons rouges qui sont passés dans notre verre à dégustation et qui nous ont déstabilisés depuis janvier dernier. En voici 3 ou 4 en rafale à ne pas manquer. Le jeune, coloré et fort sympathique Pasico ibérique de Juan Gil à seulement 12,20 $ (12990152) est une formidable aubaine et un solide caméléon qui se faufilera à merveille entre la dinde, la tourtière, les terrines et autres plats des Fêtes.

Je vous recommande aussi de glisser dans votre panier le très réussi Quinta do Crasto vinifié dans la Douro au nord du Portugal à 18,95 $ (10486921). Sous la barre des 25 $, il sera bien difficile de dénicher un plus satisfaisant produit que la cuvée Quintessence du Château Pesquié dans le Ventoux en plein cœur des côtes-du-rhône méridionaux. Vous aurez à débourser 23,55 $ (969303) pour en faire l’acquisition, mais quel achat !

Gâtez vos papilles et celles des gens qui vous sont chers en tirant le bouchon du délicieux pinot noir bourguignon baptisé La Framboisière en appellation Mercurey du Domaine Faiveley. Une succulente petite gâterie à 36,25 $ (10521029) l’unité qui caresse le palais comme une tisane tiède. Il pourra être dégusté dès maintenant ou patiemment attendre encore 4 ou 5 ans à l’horizontale dans votre réserve personnelle.

Joyeux Noël et bonne année « grand nez » !

 

Vin de la semaine

  • Ventoux 2016, Jérôme Quiot
  • Rhône, France
  • Code : 10259788
  • Prix : 15,90 $
  • Servir à 15-16 degrés Celcius

Brochettes de bœuf, côtelettes d’agneau, pilons de poulet barbecue...

Ce joli rouge rhodanien ne renie aucunement ses origines... Il offre de représentatives flaveurs de feuille de laurier, de thym, de romarin, de poivre long et de petites baies sauvages que l’on retrouve habituellement dans les vins rouges de cette magnifique région française. Vous effectuerez une bien belle balade (en classe économique !) dans le beau et chaud climat méditerranéen du sud de la France. Facile, frais, glissant et fort plaisant. À boire dans les 2 ou 3 ans suivant son achat.