/finance/business
Navigation

Fabrication PFL de Lévis : demande accrue pour les palettes de bois

Quebec
Photo Stevens LeBlanc D’ici trois ans, Frédéric Laliberté, président de Fabrication PFL, veut doubler son chiffre d’affaires qui joue actuellement autour de 4 M$. L’entreprise de Lévis emploie environ 25 personnes.

Coup d'oeil sur cet article

La demande en palettes de bois est appelée à croître au cours des prochaines années, selon le président de Fabrication PFL de Lévis, Frédéric Laliberté, qui double sa capacité de production pour être prêt à répondre à cette croissance.

À l’ère du numérique, comment un bien comme une palette de bois peut-il être porteur d’avenir quand on sait que l’innovation est la clé du succès ? La réponse se trouve dans la question.

« Plus les entreprises vont investir dans la robotisation, plus la palettisation va être nécessaire », affirme-t-il.

« J’ai un client qui ensache de la litière pour animaux. Avant, les employés chargeaient manuellement les palettes. Maintenant qu’il a acheté un système d’ensachage automatisé, il a besoin de palettes répondant à des standards bien précis. L’automatisation et la robotisation vont apporter de plus en plus de clients comme celui-là. C’est une tendance mondiale qui va assurer mon marché pour les prochaines années. »

Fondée en 1997, l’entreprise familiale fabrique plus de 300 000 palettes par année, un nombre qui est appelé à augmenter avec l’ajout de 17 000 pieds carrés à l’usine. Les travaux, qui sont en cours, nécessiteront un investissement de 2,5 M$.

Il y a deux ans, l’entreprise a fait l’acquisition de la Scierie Petit-Saguenay avec un partenaire pour consolider ses sources d’approvisionnement.

« C’est stratégique. C’est sûr que dans notre domaine, on peut très peu se démarquer par notre produit. Où l’on peut se distinguer, c’est au niveau du prix et du service. »

En adoptant une intégration verticale, la PME assure son autonomie. Bien entendu, l’augmentation de l’envoi de colis postaux profite aussi au marché de M. Laliberté.

« J’aurais dû agrandir, il y a quatre ans ! En misant sur mes approvisionnements, cela m’a permis d’avoir un avantage concurrentiel sur mes compétiteurs. C’est devenu un tremplin pour aller plus loin. »

Les travaux d’agrandissement seront exécutés au printemps prochain. M. Laliberté anticipe déjà une deuxième phase à ses projets d’expansion.