/finance/business
Navigation

Nemaska Lithium prévoit doubler ses revenus

Le PDG de Nemaska Lithium, Guy Bourassa.
MARIO PITRE/LE SOLEIL DE VALLEYFIELD/AGENCE QMI Le PDG de Nemaska Lithium, Guy Bourassa.

Coup d'oeil sur cet article

Nemaska Lithium fait un pas de plus pour devenir un leader dans la production de lithium pour les batteries de voiture électrique. La minière québécoise prévoit maintenant doubler ses revenus, passant de 9,2 milliards $ US à 19,2 milliards $ US.

Dans une mise à jour économique de ses activités effectuées mardi, la société de Québec a fait savoir que sa mine de lithium de Whabouchi, située au nord de Chibougamau, s’avérait plus productive que prévu.

« Notre capacité de production a été révisée à la hausse de 20 %, alors que la durée de vie de notre mine passe de 26 à 33 ans », a précisé au Journal le PDG de Nemaska Lithium, Guy Bourassa.

La jeune minière québécoise, qui prévoit entrer en production commerciale à grande échelle en 2019, soutient que la demande mondiale (et les prix) pour le carbonate et l’hydroxyde de lithium est en forte croissance.

Les producteurs de batteries au lithium-ion qui se retrouvent dans les voitures électriques sont des clients potentiels de Nemaska Lithium.

Production vendue

La minière québécoise dit avoir vendu d’avance un peu plus de 40 % de sa production future de lithium, et ce au cours des quatre prochaines années.

Le fabricant britannique de cathodes pour des batteries au lithium-ion de voiture électrique, Johnson Matthey, est déjà un gros client de Nemaska Lithium.

Si tout se déroule comme prévu, Nemaska Lithium entend produire plus de 16 000 tonnes de carbonate de lithium par année tout en maintenant la flexibilité de production de 100 % d’hydroxyde de lithium.

Nemaska Lithium a déjà commencé la production d’hydroxyde de lithium à faible échelle à son usine de phase 1 de Shawinigan.

En pleine production, Nemaska Lithium prévoit toucher en moyenne 14 000 $ US par tonne d’hydroxyde de lithium produit contre 9500 $ US la tonne pour le carbonate de lithium d’ici 5 ans.

D’ici 2033, les revenus annuels moyens de Nemaska Lithium devraient tourner autour de 580 millions $ US, précise sa nouvelle étude de faisabilité.

À la Bourse de Toronto, le titre de Nemaska Lithium (NMX) a terminé la journée à 2,26 $, en baisse de 13 cents.