/sports/others
Navigation

Des juniors prêtes à affronter l’élite du pays

Une formation du Lac-Saint-Jean a tenu tête aux meilleures équipes du Québec

La skip Émilia Gagné (à droite), ses coéquipières Chloé Arnaud, Marie-Pier Harvey et Mélina Perron mettront le cap sur la Colombie-Britannique à la fin du mois, en compagnie de leur entraîneur Joël Gagné, où elles affronteront les meilleures équipes au pays.
Photo courtoisie La skip Émilia Gagné (à droite), ses coéquipières Chloé Arnaud, Marie-Pier Harvey et Mélina Perron mettront le cap sur la Colombie-Britannique à la fin du mois, en compagnie de leur entraîneur Joël Gagné, où elles affronteront les meilleures équipes au pays.

Coup d'oeil sur cet article

Dans un scénario totalement inattendu au championnat provincial de curling féminin, c’est une équipe junior du Lac-Saint-Jean qui a mérité le droit de défendre les couleurs du Québec au prochain Tournoi des Cœurs Scotties à la fin du mois en Colombie-Britannique. Une première dans l’histoire !

Forte d’une victoire surprise aux dépens de la favorite locale Marie-France Larouche en demi-finale du tournoi disputé sur les glaces du club Etchemin de Saint-Romuald, samedi soir, la jeune formation d’Émilia Gagné a bouclé la boucle d’une brillante manière, dimanche, l’emportant 7-6 en prolongation sur les championnes en titre menées par Ève Bélisle.

Puisqu’il n’y avait que cinq équipes élites inscrites, trois quatuors de calibre junior avaient été invités à participer au tournoi, dont celui de Gagné, 18 ans. La skip d’Alma jubilait après avoir officialisé son sacre.

« Je n’y crois pas encore. On commence à le réaliser peu à peu. Il n’y a pas de mots pour décrire ce qu’on ressent. C’est un honneur de pouvoir représenter le Québec. C’est exceptionnel ! »

« Notre objectif était de terminer la ronde préliminaire avec une fiche positive (4-3) pour disputer le bris d’égalité. Après ça, on s’est mis à jouer notre meilleur curling », a lancé la Jeannoise, qui avait représenté la province au championnat canadien junior l’an dernier.

Cette prestation relève d’autant plus de l’exploit que ces mêmes filles avaient éprouvé des ennuis il y a deux semaines contre les adversaires de leur catégorie régulière au rendez-vous provincial, finissant la compétition avec un dossier de deux victoires et quatre défaites.

Un huitième bout déterminant

Après avoir forcé la tenue d’un bout supplémentaire, Gagné et ses partenaires Chloé Arnaud (Alma), Marie-Pier Harvey (Alma) et Mélina Perron (Dolbeau-Mistassini) ont mis la pression sur Bélisle (Montréal) au 11e bout avec un placement ouvert, stratégie qui a payé.

« Je crois que le moment important est survenu au huitième bout quand il y avait quatre pierres de l’adversaire dans la maison, et ce, alors que je n’avais pas le marteau. J’ai été capable de m’appuyer sur une pierre, et plutôt que d’encaisser cinq points, l’équipe Bélisle n’en a fait qu’un », a expliqué la médaillée d’or.

Sans pression

Même si elle s’attend à une forte opposition à Penticton, Gagné n’entend pas changer sa philosophie à l’approche du championnat canadien qui aura lieu du 27 janvier au 4 février.

« On va aborder ça de la même manière qu’on l’a fait ici, soit sans se mettre de pression. Ça a marché et c’est comme ça qu’on a eu du succès. On va être capables de bien représenter le Québec », a assuré la jeune femme.

Complétant en trois ans plutôt que deux son programme collégial, elle peut combiner plus facilement sa passion du curling avec ses études. « Ça vaut la peine ! » On la croit.