/news/provincial
Navigation

Parc de la Chute-Montmorency: une passerelle semi-submersible dans les cartons

La chute Montmorency
Photo d'archives Simon Clark La chute Montmorency

Coup d'oeil sur cet article

La Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) planche sur un nouveau et vaste plan de mise en valeur du pied de la chute Montmorency, estimé à au moins 30 M$, dont le projet phare est une passerelle « semi-submersible » pour permettre aux visiteurs de passer tout juste au pied de la chute, en plein cœur du bassin.

Le Journal a obtenu copie de la présentation du projet préliminaire – plan directeur du concept d’aménagement du pied de la chute du Parc de la Chute-Montmorency, daté du 17 août dernier et réalisé par la firme d’architecte Daoust Lestage.

Ce nouveau plan a été déposé plus de cinq ans après l’annonce par le gouvernement libéral d’un important plan d’investissement 2012-2017 pour la mise en valeur du parc, dont plusieurs projets annoncés sont finalement tombés à l’eau au fil des ans.

Le concept proposé par Daoust Lestage, qui pourrait être réalisé en totalité ou en partie et connaître des modifications d’ici son dévoilement, prévoit de nombreux aménagements répartis en quatre phases, qui doivent s'ajouter au circuit panoramique existant.

Une passerelle semi-submersible qui passerait tout juste devant la chute fait partie du vaste projet sur lequel planche la SÉPAQ.
Photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Une passerelle semi-submersible qui passerait tout juste devant la chute fait partie du vaste projet sur lequel planche la SÉPAQ.

Une première mondiale

Au cœur du projet se retrouve une passerelle « semi-submersible » (4 M$), qui pourrait être démontée pendant la saison froide et dont le niveau s’ajusterait au gré des marées et des crues. Un tel genre de passerelle serait une première mondiale, a confirmé la SEPAQ au Journal.

« Nous continuons de travailler sur le projet d'aménagement de la chute. Le concept dans son ensemble va ressembler à ça, mais nous allons continuer de l'approfondir, a rapporté M. Boivin. La SEPAQ veut mettre en valeur toute la puissance et la splendeur de la chute tout en respectant le caractère naturel et visuel du site patrimonial. »

Ce projet pourrait voir le jour notamment grâce aux 8 M $ annoncés par le gouvernement en 2015 pour un passage derrière la chute, qui a été abandonné depuis. Le projet de minicroisières porté par Croisières AML a été évalué, mais n’a pas conquis la SEPAQ, a-t-on appris.

Le plan prévoit un pont ferroviaire et piéton qui permettra aux visiteurs de contempler la chute.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Le plan prévoit un pont ferroviaire et piéton qui permettra aux visiteurs de contempler la chute.

Une boucle de sentiers

Cette passerelle envisagée fait partie de l’«Expérience Chute » (11,3 M$), une des phases prioritaires du projet, qui prévoit également l’aménagement d’un circuit piéton en boucle, composé d’un « sentier architecturé » sur la rive est du bassin, d’un « sentier nature » sur la rive ouest ainsi que d’un pont ferroviaire et piéton moderne complètement repensé.

Une autre phase pointée comme prioritaire, la « Zone ludique » (3,4 M$), serait située tout juste à l’ouest de la Gare aval. Elle comprend des jardins aménagés selon différentes thématiques, du mobilier urbain et des fontaines, notamment, pour répondre aux besoins des familles.

Une reconfiguration complète du stationnement (4,8 M$), la réfection du bâtiment d’accueil (6,7 M$) et l’aménagement de toute la zone en périphérie de celui-ci (3,2 M$) complètent le projet, dont la facture totale pourrait être beaucoup plus élevée, puisque les sommes citées exclues, notamment, le coût des études, des honoraires professionnels et de décontaminations éventuelles.

Bien que le document évoque un début de construction en avril prochain, la SEPAQ mentionne que le printemps sera trop tôt pour mettre en branle le projet.

Le plan propose un « sentier nature » qui relie la Gare avale à la passerelle semi-submersible, sur la rive ouest du bassin.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Le plan propose un « sentier nature » qui relie la Gare avale à la passerelle semi-submersible, sur la rive ouest du bassin.

Une annonce à venir

Par ailleurs, selon une source proche du dossier, le dévoilement de ce grand projet serait retardé par la direction de la SEPAQ à la demande du cabinet du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

« Il n’y a aucune ingérence politique. Avant qu’une annonce ne soit programmée, il convient que le projet soit très bien ficelé », a réagi la SEPAQ.

Le cabinet du ministre Luc Blanchette, par la voix de son attaché de presse, a refusé de commenter.

20 M $ DE FONDS PUBLICS ANNONCÉS DEPUIS 2012, MAIS PEU ONT ÉTÉ DÉPENSÉS

 2012 : 30 M $ ont été annoncés en investissements par le gouvernement pour la mise en valeur du parc de la Chute-Montmorency, soit 12 M $ de fonds publics et 18 M $ de fonds privés spécifiquement pour un projet d’hôtel qui a finalement été abandonné

2015 : 8 M $ ont été annoncés par le gouvernement en investissements dans le cadre de la Stratégie maritime pour la réalisation d’un passage derrière la chute, un projet aussi abandonné

Depuis 2013, trois parcours de via ferrata et deux tyroliennes ont vu le jour, en plus de la réfection du téléphérique.

L'attrait majeur du projet est la construction d'une passerelle semi-submersible qui traverserait le bassin, tout juste au pied de la chute.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
L'attrait majeur du projet est la construction d'une passerelle semi-submersible qui traverserait le bassin, tout juste au pied de la chute.
La phase du projet « L'Expérience Chute » prévoit un circuit piéton en boucle : le « sentier nature » sur la rive ouest, le « sentier architecturé » sur la rive est, un pont ferroviaire et piéton repensé et une passerelle semi-submersible au pied de la chute.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
La phase du projet « L'Expérience Chute » prévoit un circuit piéton en boucle : le « sentier nature » sur la rive ouest, le « sentier architecturé » sur la rive est, un pont ferroviaire et piéton repensé et une passerelle semi-submersible au pied de la chute.
Le concept proposé par Daoust Lestage revampe complètement le site, du stationnement à la Gare avale, mais aussi sur chaque rive du bassin.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Le concept proposé par Daoust Lestage revampe complètement le site, du stationnement à la Gare avale, mais aussi sur chaque rive du bassin.
Le plan prévoit un vaste pavillon d'accueil qui permet une vue sur la chute.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Le plan prévoit un vaste pavillon d'accueil qui permet une vue sur la chute.
Le plan prévoit l'aménagement d'un pavillon d'accueil sur deux étages.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Le plan prévoit l'aménagement d'un pavillon d'accueil sur deux étages.
Un circuit de navette - un service tarifé - reliant le bâtiment de la Gare et la zone d'accès « Expérience Chute » sur la rive ouest du bassin est intégré au plan directeur.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Un circuit de navette - un service tarifé - reliant le bâtiment de la Gare et la zone d'accès « Expérience Chute » sur la rive ouest du bassin est intégré au plan directeur.
Le concept prévoit des jardins aménagés selon différentes thématiques et un stationnement complètement refait avec beaucoup de végétation.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Le concept prévoit des jardins aménagés selon différentes thématiques et un stationnement complètement refait avec beaucoup de végétation.
Le plan prévoit que la rive est du bassin soit bordée d'un « sentier architecturé ».
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Le plan prévoit que la rive est du bassin soit bordée d'un « sentier architecturé ».
La passerelle semi-submersible envisagée serait démontable et son niveau s'ajusterait au gré des marées et des crues.
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
La passerelle semi-submersible envisagée serait démontable et son niveau s'ajusterait au gré des marées et des crues.
Le plan prévoit que la rive est du bassin soit bordée d'un « sentier architecturé ».
photo tirée du Visuel de la présentation du projet préliminaire
Le plan prévoit que la rive est du bassin soit bordée d'un « sentier architecturé ».