/finance/business
Navigation

912,6 M$ de projets d’envergure dans la région de Québec

Les investissements non résidentiels en hausse de 11,3 % par rapport à 2016

Coup d'oeil sur cet article

Après deux années à la baisse, les investissements non résidentiels font un retour en force dans la région de Québec, en hausse de 11,3 %, pour atteindre 912,6 M$, en 2017.

Le secteur industriel a généré la plus forte croissance avec des investissements totalisant 129,1 M$, soit une augmentation de 67,4 % de plus que l’année précédente.

« Les industries du transport maritime et de l’énergie ont soutenu leurs dépenses afin de réaliser d’importants contrats d’approvisionnement. Plusieurs PME ont saisi l’occasion d’acquérir de nouveaux équipements pour répondre à l’accroissement de nouvelles commandes », a indiqué Louis Gagnon, économiste principal pour Québec International.

Le secteur institutionnel, qui comprend les espaces à bureaux, a généré des dépenses en immobilisation de l’ordre de 226,6 M$, tandis que le secteur commercial n’a à peu près pas bougé avec 556,9 M$ (-0,3 %).

Deuxième au pays

Avec ces résultats, la région de Québec enregistre la deuxième plus importante hausse d’investissements non résidentiels parmi les huit principales régions métropolitaines canadiennes, derrière Winnipeg (+18,4 %).

Après avoir connu des investissements de plus d’un milliard de dollars pendant deux années de suite, en 2013 et 2014, on a senti un certain ralentissement en 2016 alors que les dépenses en immobilisation se sont élevées à 820 M$.

Selon l’économiste principal, ce ralentissement était nécessaire pour faire l’évaluation des besoins futurs.

« On a des bons promoteurs qui font attention pour ne pas venir ébranler le marché, même si on a vu les taux d’inoccupation dans les immeubles de bureaux augmenter au-dessus de 9 % en 2017 », a indiqué M. Gagnon.

Depuis la fin de la dernière année, le taux d’inoccupation dans ce secteur a entrepris un repli graduel tant et si bien qu’il pourrait diminuer de 7 % environ en 2018, si la tendance se maintient, prévoit l’économiste.

Projets majeurs en cours

« Les projets repartent. La région est entrée dans un cycle plus actif pour se rapprocher de la moyenne des cinq dernières années qui s’établit à 959 M$ annuellement », souligne M. Gagnon.

Parmi les projets majeurs qui sont en cours, mentionnons la construction du mégahôpital (1,9 G$), le pôle commercial Duplessis (300 M$), l’agrandissement de l’aéroport (277 M$), la modernisation de la Citadelle (165 M$) et la modernisation des Galeries de la Capitale (160 M$).