/weekend
Navigation

L’affaire Mayerling

L’affaire Mayerling
Bernard Quiriny
Aux Éditions Rivages, 
270 pages
Photo courtoisie L’affaire Mayerling Bernard Quiriny Aux Éditions Rivages, 270 pages

Coup d'oeil sur cet article

Un roman savoureux qui met en scène un affreux immeuble en béton où il vaudrait mieux ne jamais mettre les pieds !

En 2011, à la mort de Mme Ramut, tous les promoteurs immobiliers de Rouvières se battent pour mettre la main sur son immense propriété, située en plein cœur de la ville. Mais ô surprise, c’est un groupe espagnol dont personne n’a jamais entendu parler qui finira par l’emporter et quelques mois plus tard, la résidence Le Mayerling accueillera ses premiers occupants.

Intentions hostiles

À partir de là, on doit avouer qu’on a eu un plaisir fou à les « regarder souffrir », car dès l’instant où tous ces nouveaux propriétaires prendront possession de leur appartement, plus rien ne sera comme avant. Les Lemoine, un couple dans la trentaine plutôt paisible, commenceront par exemple à se disputer sans cesse, la dévote Mme Camy se transformera subitement en véritable marie-couche-toi-là ou encore, le fils des Thuillier, sept ans, se mettra à mordre tout le monde et Mme Chopard ne tardera pas à voir des spectres horribles dans son propre salon.

Histoire fantasque

Pour faire bref, Le Mayerling est un édifice où il ne fait pas bon vivre – les plantes d’intérieur y dépérissent d’ailleurs aussi à la vitesse grand V ! – et le narrateur, qui ne manque ni d’humour ni de rigueur, nous expliquera coûte que coûte pourquoi.

Une histoire fantasque aux antipodes du roman d’horreur, même si la résidence Le Mayerling... est très clairement animée d’intentions hostiles !

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Le sort du Tearling

Erika Johansen,
 Éditions JC Lattès 
544 pages
Photo courtoisie
Erika Johansen, Éditions JC Lattès 544 pages

 

 

Avec ce troisième et dernier tome, les fans d’Erika Johansen pourront enfin savoir si le royaume du Tearling sera ou non envahi par la Reine Rouge, l’ennemie jurée de la jeune et intrépide Kelsea Glynn.

Pour ceux qui ne le savent pas déjà, cette série fantaisie ­devrait très bientôt être ­adaptée au grand écran avec Emma Watson dans le rôle de Kelsea.

La 14e colonie

Steve Berry, 
Éditions Pocket,
 736 pages
Photo courtoisie
Steve Berry, Éditions Pocket, 736 pages

 

 

Ce qu’il y a de bien, avec les thrillers de Steve Berry, c’est qu’ils sont souvent aussi captivants qu’instructifs.

Dans ce 11e épisode de la série des aventures de Cotton Malone, on en apprendra ainsi pas mal sur la Société des Cincinnati, qui a été fondée en 1783 par George Washington, et sur le mystérieux entretien entre Ronald Reagan et le pape Jean-Paul II qui a eu lieu en 1982.

Reste à savoir pourquoi un ancien agent du KGB s’y intéresse autant...

Grossesse – 21 jours de menus

Stéphanie Côté,
 Éditions Modus Vivendi, 
224 pages
Photo courtoisie
Stéphanie Côté, Éditions Modus Vivendi, 224 pages

 

 

Entre les nausées et les très nombreux aliments qu’il vaut mieux éviter, il n’est pas toujours facile de bien manger durant la grossesse. Rédigé par une nutritionniste expérimentée, ce guide réunit donc une foultitude de conseils qui aideront les futures mamans à mieux s’alimenter et à mieux élaborer leurs menus en fonction de leurs besoins.

50 recettes qui se préparent en un tournemain sont aussi proposées.

Mobitecture

Rebecca Roke,
 Éditions Phaidon, 
320 pages
Photo courtoisie
Rebecca Roke, Éditions Phaidon, 320 pages

 

Même s’il n’est pas bien gros, ce bouquin nous permet de découvrir plus de 250 exemples de structures architecturales mobiles qui roulent, glissent, se suspendent, pivotent, se déplient ou s’assemblent.

Des classiques caravanes rétro aux maisons flottantes, en passant par les tentes, les espaces de travail itinérants et les capsules de survie, on découvrira aussi qu’il n’y a vraiment aucune limite à l’imagination !

Horreur islandaise

ADN
Yrsa Sigurðardóttir
Éditions Actes Sud
416 pages
Photo courtoisie
ADN Yrsa Sigurðardóttir Éditions Actes Sud 416 pages

 

Tout comme Arnaldur Indridason ou Ragnar Jónasson, l’écrivaine islandaise Yrsa Sigurðardóttir semble prendre un malin plaisir à jouer avec nos nerfs. Avec ce cinquième titre traduit en français, elle nous entraîne de fait dans un quartier relativement cossu de Reykjavik, où une jeune mère de famille ne tardera pas à être assassinée de manière franchement horrible... sous les yeux de sa fillette de sept ans, qui a pu échapper de justesse à la rage meurtrière du tueur en se terrant sous le lit de ses parents.

Inspecteur non qualifié

Curieusement, c’est à l’inspecteur de police Huldar, qui n’a pourtant encore jamais dirigé la moindre enquête criminelle, qu’on demandera de découvrir qui a bien pu commettre pareil homicide. Et pour y parvenir, il devra absolument réussir à faire parler la petite Margrét. Un défi que Freyja, la psychologue pour enfants mandatée à cet effet, relèvera haut la main, apprenant au passage une bien triste nouvelle : apparemment, le tueur aurait encore l’intention de frapper...

Intentions hostiles

Premier volet d’une trilogie, ce polar de facture classique garantit un assez bon moment de lecture. En Islande et au Danemark, il a d’ailleurs remporté plusieurs prix, dont celui, en 2014, du meilleur roman policier de l’année.